VALLOT Pierre Nicolas [Valo, Valot, Valloz]

Par Pierre Baudrier

Mécanicien, âgé de 42 ans en 1832, commissionnaire de la Société des Amis du Peuple.

Pierre Vallot avait mené l’attaque de Sainte-Pélagie le 1er avril 1832 et avait fait partie le 5 mai, sur la place Vendôme, des trois républicains qui avaient tenté de lancer un mouvement populaire en s’attaquant à main armée à des sergents de ville.
Ils avaient échoué et il avait été le seul à pouvoir s’échapper. Il avait été arrêté dès le 6 mai au matin, dénoncé par un garde municipal qu’il avait voulu débaucher. Il avait été condamné pour les deux affaires à huit années de travaux forcés et cinq années de réclusion non cumulables. A l’audience du 13 octobre 1832 il portait un bonnet rouge garni d’une bordure et d’un gland noirs. Alors qu’il était au Mont Saint-Michel il combattit l’incendie de la nuit du 22 octobre 1834 et fut proposé à la grâce royale.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article180212, notice VALLOT Pierre Nicolas [Valo, Valot, Valloz] par Pierre Baudrier, version mise en ligne le 30 avril 2016, dernière modification le 11 avril 2018.

Par Pierre Baudrier

SOURCES : Journal des débats politiques et littéraires, 7 mai 1832, p. 3, col. 3 ; 14 octobre 1832, p. 3 ; 9 novembre 1832, p. 3, col. 1 ; 10 novembre 1832, p. 3, col. 2 ; 29 décembre 1834, p. 2, col. 2 . — Gazette des Tribunaux, 29 décembre 1834, p. 200, 1ère col. — Alain Faure, Conflits politiques et sociaux au début de la monarchie de Juillet, 1830-1834, Mémoire de maîtrise, Paris X, 1974, p. 97.

Version imprimable Signaler un complément