VARÈNE Paul, Henri, Louis

Par Jacques Girault

Né le 1er mars 1901 à Livron (Drôme), mort le 18 mai 1992 à Aubenas (Ardèche) ; instituteur en Ardèche ; militant syndical ; militant mutualiste.

Fils d’un meunier devenu mécanicien dans les chemins de fer et d’une ouvrière en soie, Paul Varenne reçut les premiers sacrements catholiques. Élève du cours complémentaire de La Voulte (Ardèche), il entra à l’École normale d’instituteurs de Privas (Ardèche) en 1919. Instituteur à Thines à partir d’octobre 1921, il se maria religieusement en 1923 avec une institutrice. Le couple eut un fils qui ne reçut aucun sacrement. Ils furent nommés en poste double à Lalevade et y resta pendant toute sa carrière.

Paul Varenne adhéra au syndicat affilié à la CGTU en 1923, majoritaire en Ardèche. Membre de l’ “Unité prolétarienne“, puis de l’ “Action syndicaliste“ de tendance anarchiste, il n’obtint aucune responsabilité mais participa à quelques congrès nationaux. Secrétaire du Groupe de Jeunes pendant plusieurs années, il militait avec la Ligue syndicaliste au début des années 1930. Gréviste le 12 février 1934 et le 30 novembre 1938, il dut subir la retenue de huit jours de salaire. Il fut le correspondant de la Mutuelle assurances automobile des instituteurs de France à sa création et un des fondateurs de Groupement des campeurs universitaires dont il fut le premier trésorier national.

Abonné à L’École émancipée, Paul Varène participait à la rubrique pédagogique en livrant un cours de calcul. Il adaptait des méthodes de l’école moderne en raison de l’impossibilité d’acheter une imprimerie. Il se rendit au août 1936 rendre visite à Célestin Freinet à Saint-Paul- de-Vence.

Paul Varenne refusa toute adhésion politique. Se sentant à gauche, il hébergea avec son épouse, une jeune juive allemande pendant six mois. Favorable aux accords de Munich, il organisa des conférences pacifistes en liaison avec la Ligue internationale pour la Paix et la Liberté et avec Félicien Challaye ou la Ligue des droits de l‘Homme. Notre pacifisme était « trop aveugle, pas assez vigilant et réaliste » écrivait-il en mai 1975.

Mobilisé en mars 1940, Paul Varenne, instituteur, se heurta avec la Légion des combattants et le curé qui tentaient de contrôler ses élèves.

Il fut le premier correspondant de la Mutuelle assurances automobile des instituteurs de France de sa création à 1939 et un des fondateurs de Groupement des campeurs universitaires dont il fut le premier trésorier national.

Administrateur de la coopérative de consommation Drôme-Ardèche, créateur d’une coopérative scolaire dans son école, avec son épouse, il fonda à Lalevade en 1934-1935 l’amicale laïque et continuait à jouer un rôle dans son animation dans les années 1972. Initié à la loge d’Aubenas (Grand-Orient de France) en 1928, démissionnaire d’office comme officier en octobre 1941, il retrouva l’organisation après la guerre. Secrétaire de la section de la Ligue des droits de l’Homme à Lalevade, il rejoignit la Libre Pensée après la guerre.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article179770, notice VARÈNE Paul, Henri, Louis par Jacques Girault, version mise en ligne le 6 avril 2016, dernière modification le 6 avril 2016.

Par Jacques Girault

SOURCES : Presse syndicale. — Renseignements fournis par l’intéressé. — Mazabrard (Jean-Paul), Le syndicalisme enseignant en Ardèche 1930-1939, Strasbourg, 1982.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément