TOUROLLE Aimé, Léon

Par Tony Legendre

Né le 16 janvier 1922 à Saint-Michel (Aisne) ; instituteur dans l’Aisne ; militant syndicaliste ; maire de Watigny (Aisne).

Son père était ajusteur à sa naissance, sa mère ne travaillait pas. Ils devinrent gérants de magasin à succursales (Familistère). Aimé Tourolle fit ses études à l’institution religieuse Saint-Charles de Chauny (Aisne) jusqu’au baccalauréat (1ère partie) qu’il obtint en 1939. Pour cause de guerre, il arrêta ses études et travailla comme comptable dans une compagnie d’éclairage et de chauffage par le gaz à Hirson (Aisne) jusqu’en 1941. En octobre 1942, il obtint la deuxième partie du baccalauréat, préparé par correspondance.

Il devint instituteur à Résigny (Aisne) d’octobre 1942 à mars 1943. De mars 1943 à mai 1945, il fut astreint au Service du Travail Obligatoire et se retrouva en Autriche à Gmünd dans une usine installant l’électricité. En mai 1945 il reprit peu de temps un poste d’instituteur à Wiege-Faty (Aisne).

Il se maria le 25 septembre 1945 à Hirson avec Jacqueline Legrand, institutrice. Ils eurent 4 enfants.

Sa femme et lui quittèrent l’enseignement. Aimé Tourolle devint journaliste à La Dépêche de l’Aisne, sa femme gérant une librairie- papeterie à Hirson, de 1945 à 1949. En octobre 1949, ils reprirent la carrière d’enseignant. Il fut nommé à Coingt, en charge d’une classe unique (du cours préparatoire à la classe de fin d’études), sa femme à Saint- Clément. En 1954, il adhéra au Syndicat National des Instituteurs. Il fut secrétaire de mairie à Coingt et devint secrétaire général du syndicat des Secrétaires de mairie-instituteurs pour l’Aisne en 1958, jusqu’en 1977. Il participa par ailleurs aux congrès des SMI à Paris en 1959 et à Albi en 1960. Il créa le foyer rural et proposa une activité théâtrale à Coingt.

D’octobre 1958 à sa retraite en 1977, il fut instituteur et secrétaire de mairie à Watigny. Sur le plan syndical, il fut membre de la Commission administrative paritaire départementale de 1962 à 1972, de la commission administrative et de la commission de contrôle de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale. Membre du bureau de la MRIFEN (Mutuelle Retraite), il participa aux différents congrès. Il créa à Watigny un foyer rural et le club du 3ème âge.

Son frère, Jean Tourolle, fut également un militant syndicaliste du SNI dans l’Aisne dont il fut secrétaire général.

En 1977 il fut élu maire de Watigny, de sensibilité socialiste. Il y resta jusqu’en 1995. Il faisait alors partie du syndicat des communes dont le président était Maurice Brugnon, maire de Saint-Michel (Aisne).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article179393, notice TOUROLLE Aimé, Léon par Tony Legendre, version mise en ligne le 20 mars 2016, dernière modification le 22 mars 2016.

Par Tony Legendre

SOURCES : Renseignements fournis par l’intéressé.

Version imprimable Signaler un complément