TORTECH Marc, Georges

Par Jacques Girault

Né le 27 juillet 1942 à Toulouse (Haute-Garonne) ; instituteur en Seine-et-Oise puis dans le Vaucluse ; militant syndical ; militant communiste.

Fils d’un ouvrier en chaussures, ancien résistant, électeur communiste et d’une femme de service, électrice communiste, Marc Tortech, bachelier, vint en région parisienne en 1960. Il
habitait Sannois puis Herblay (Seine-et-Oise/Val-d’Oise) et était instituteur. Membre du Syndicat national des instituteurs depuis septembre1960, il était au milieu des années 1960 membre du bureau du Comité local d’action laïque à Sannois. Pour le courant « Unité et Action », il fit partie du conseil syndical de la section départementale du SNI et de son bureau. Puis il obtint sa mutation pour le Vaucluse. Instituteur à Orange, membre du conseil syndical de la section départementale du SNI, il fut au début des années 1990 un des fondateurs du SNUIPP. Élu au conseil départemental, il devint secrétaire adjoint de la section et avait des responsabilités dans le domaine national.

Marc Tortech adhéra au Parti communiste français à Sannois en novembre1961. Secrétaire de sa cellule, CDH, il faisait partie du secrétariat de la section communiste. Il participa au stage organisé par le PCF pour les instituteurs communistes du 20 août au 5 septembre 1964. Il était en outre secrétaire adjoint du comité local du Mouvement de la Paix. A Orange, actif communiste, il affronta souvent la municipalité d’extrême droite.

A sa retraite, il quitta le département pour s’installer à Montpellier (Hérault) où il militait toujours dans les mêmes organisations.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article179291, notice TORTECH Marc, Georges par Jacques Girault, version mise en ligne le 15 mars 2016, dernière modification le 15 mars 2016.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément