TISSOT Roger, Charles

Par Jacques Girault

Né le 29 avril 1930 à Lyon (Rhône, IVeme arr.), mort le 8 octobre 1996 à Pierre-Bénite (Rhône) ; instituteur dans le Rhône ; militant syndicaliste du SNI, secrétaire de la section départementale, membre du bureau national ; militant du PCF, maire de Grigny (Rhône).

Roger Tissot manifestant
Roger Tissot manifestant
(de gauche à droite R. Tissot, Charles Fiterman, Camille Vallin, sénateur-maire de Givors, Paul Vallon

Fils d’un maçon et d’une repasseuse, Roger Tissot, instituteur à Craponne en 1949, à Saint-Fons (1949-1951), à Grigny (1951-1955), se maria en juillet 1955 à Villeurbanne avec une étudiante, fille d’une brodeuse, son père étant décédé. Il devint directeur de l’école de garçons de Saint-Romain de Popey (1955-1959), avant d’être instituteur à l’école Givors-canal de 1960 à 1969. Devenu directeur du collège d’enseignement général de Givors de 1969 à 1976, il termina sa carrière comme sous-directeur du collège d’enseignement secondaire de Grigny (1976-1978, obtenant une mise en disponibilité pour mandat politique).

Membre du Syndicat national des instituteurs depuis 1950, Roger Tissot fut élu membre du conseil syndical de la section départementale du SNI puis exerça des responsabilités nationales. Il devint secrétaire de la section départementale en 1966-1967. Au congrès national du SNI, dans la séance consacrée au rapport moral, le 12 juillet 1967, il trouva insuffisantes les actions engagées, demanda des stages pour les enseignants des collèges et souhaita l’établissement de rapports avec les confédérations syndicales permettant des luttes communes. Au congrès national du SNI, dans la séance consacrée au rapport moral, le 12 juillet 1967, il trouva insuffisantes les actions engagées, demanda des stages pour les enseignants des collèges et souhaita l’établissement de rapports avec les confédérations syndicales permettant des luttes communes. Candidat au bureau national sur la liste « Pour l’unité, l’action, l’efficacité du SNI », en décembre 1967 en dixième position, élu, il participa aux commissions corporative, laïque et à celle des finances. Réélu en décembre 1968, il fut renouvelé dans ces commissions.

Roger Tissot adhéra au Parti communiste français en 1945. La liste d’union de la gauche aux élections municipales de Grigny qu’il conduisait l’emporta en mars 1977 avec 1 748 voix sur 4 107 inscrits. Il devint maire s’occupant plus spécialement de l’urbanisme, des travaux et de l’emploi. Il retrouva cette responsabilité aux élections de 1983 où sa liste l’emporta avec 1 761 voix. Il se chargea des finances, des activités économiques et de l’emploi. A nouveau élu sur une liste analogue, avec 1 456 voix sur 4 159 inscrits, il s’occupa principalement des finances, de l’urbanisme, des affaires générales. En cours de mandat, en juin 1992, il démissionna de son poste de maire au bénéfice de son adjoint communiste, René Balme, tout en terminant le mandat comme conseiller municipal jusqu’en 1995.

Lors de ces mandats, diverses réalisations marquèrent la commune : des réhabilitations, des aménagements urbains, un restaurant pour personnes âgées, un relais de la petite enfance, une halte-garderie, une zone industrielle notamment.

Il évoqua la période de la guerre dans son ouvrage Grigny martyrisé et écrivit aussi un autre ouvrage sous le titre La Roulante : chronique d’une grève assassinée (Lyon, Permézel BGA, 1995, col. Lignes de force).

Après son décès, son nom fut donné à une école primaire à Grigny et à la maison des fêtes et de la famille de Givors.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article179239, notice TISSOT Roger, Charles par Jacques Girault, version mise en ligne le 14 mars 2016, dernière modification le 19 novembre 2018.

Par Jacques Girault

Charles Fiterman, Camille Vallin, sénateur-maire de Givors, Paul Vallon ">Roger Tissot manifestant
Roger Tissot manifestant
(de gauche à droite R. Tissot, Charles Fiterman, Camille Vallin, sénateur-maire de Givors, Paul Vallon
Roger Tissot orateur
Roger Tissot orateur
Roger Tissot visitant une exposition
Roger Tissot visitant une exposition
Roger Tissot lors d’une inauguration.
Roger Tissot lors d’une inauguration.

SOURCES : Presse syndicale. — Presse communiste. — Site Internet sur Grigny. — Notes de Roger Martin et du fils de l’intéressé.

Version imprimable Signaler un complément