TILLARD Émile, Ferdinand

Par Jacques Girault

Né le 4 décembre 1911 à La Meauff (Manche), mort le 22 septembre 2000 à Dives-sur-mer (Calvados) ; instituteur ; militant du SNI ; militant communiste dans le Calvados ; conseiller municipal de Dives-sur-mer.

carte de captivité
carte de captivité

Fils d’un cultivateur « assez aisé » qui mourut en 1918, Émile Tillard reçut une éducation religieuse. Interne, titulaire du brevet supérieur, il devint instituteur dans le Calvados à Jurques puis à Saint-Pierre-sur-Dives.

Il se maria en 1932 avec Gervaise Denis, institutrice communiste, qu’il avait connue à Saint-Pierre-sur-Dives. Elle était la fille de Théophile Denis, instituteur, qui avait été, en 1905, un des premiers signataires dans le département du Manifeste des instituteurs réclamant la possibilité de constituer un syndicat. Le couple eut deux enfants.

Émile Tirard adhéra au Syndicat national des instituteurs en 1935. Il participait aux réunions de la section du canton de Blangy-le-Château et en devint le secrétaire le 22 mars 1939..

Émile Tillard, mobilisé, fait prisonnier en juin 1940, resta captif (stalag IIIA) en Allemagne jusqu’en mai 1945. Condamné à quatre semaines de forteresse en 1941, il adhéra au Parti communiste « avant l’entrée en guerre de l’URSS » comme il le rappelait souvent. En 1945, il était le responsable de la baraque 32 Nord dans le comité de résistance du stalag qui devint « comité de libération ».

A son retour, il enseigna la gymnastique à l’école Jean Macé à Lisieux puis, avec son épouse, pendant vingt ans aux Authieux-sur-Calonne où il fut secrétaire de mairie. Directeur d’école à Bavent pendant deux ans, il fut nommé à l’école de Dives-sur-mer où il prit sa retraite en 1966.

Depuis 1945, Émile Tillard militait dans le courant « cégétiste » du SNI. Il retrouva le poste de secrétaire de la sous-section de Blangy-le-Château, et fut, plus tard, le trésorier de la section cantonale de Dives-sur-mer.

Émile Tillard joua au football au stade Malherbe de Caen puis dans l’équipe de Dives-sur-mer.

Militant communiste depuis 1941, Émile Tillard anima la vie des sections du PCF de Pont-l’ Évêque et de Blangy-le-Château et fut candidat aux élections cantonales, notamment en 1964 et en 1970 alors qu’il n’habitait plus le canton.

Aux Authieux, ami du député André Lenormand qui venait passer ses vacances dans cette commune, il l’aidait pour son courrier. Il fit partie du comité de la section communiste de Dives-sur-mer.

Élu conseiller municipal de Dives à partir de 1959, il fut un des animateurs du comité de jumelage avec la ville allemande d’Hettstedt.

Dans les années 1960, il présida l’Association républicaine des anciens combattants à Dives-sur-mer et la section hand-ball de l’Union laïque divaise de 1975 à 1980.

Dans les années 1990, toujours membre du PCF, il participa à plusieurs souscriptions de soutien à l’Humanité. Il était aussi actif dans le comité de Secours populaire.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article179230, notice TILLARD Émile, Ferdinand par Jacques Girault, version mise en ligne le 14 mars 2016, dernière modification le 14 mars 2016.

Par Jacques Girault

carte de captivité
carte de captivité
Émile Tillard en captivité.
Émile Tillard en captivité.

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Renseignements fournis par Jane Tillard

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément