ODERVOLE Aloysius [ODERWOLE]

Par Annie Pennetier, Françoise Strauss

Né vers 1906-1907 à Ifé (Nigeria) fusillé par les autorités vichystes (État français) le 10 novembre 1941 à Dakar (Sénégal, AOF) ; policier britannique ; résistant de la France libre.

Sujet britannique, Aloysius Odervole était sergent de police garde-frontière à Idofain, au Nigeria. Il était marié et père de deux enfants.

Envoyé en octobre 1940 au Bénin par les autorités britanniques pour enquêter sur l’atterrissage d’avions allemands et sur le poste radio de Cotonou, il fut aidé, dès son arrivée, par deux commerçants résistants de la France libre de Porto-Novo et Cotonou : Agoussi Wabi qui l’hébergea et Albert Idohou qui lui fournit des renseignements sur l’aviation.
Arrêté par la police française, le 25 octobre 1940 dans un bar de Cotonou, le réseau tomba. Ces trois hommes en organisant les déplacements des agents de la France libre enfreignaient les lois du gouvernement de Vichy.
Arrêtés, le tribunal militaire permanent de Dakar dépendant de l’État français les condamna à mort le 5 août 1941 : Odervole, pour espionnage et ses compagnons pour complicité.
Aloysius Oderlvole, Albert Idohou et Wabi Agiussi furent fusillés sur le champ de tir de Fann à Dakar le 10 novembre 1941.Ils reposent tous trois au cimetière de Dakar.
Il reçut de nombreuses décorations : chevalier de la légion d’honneur, Compagnon de la Libération par décret du 14 novembre 1944 et la Croix de guerre 1939-1945 avec palme.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article178641, notice ODERVOLE Aloysius [ODERWOLE] par Annie Pennetier, Françoise Strauss, version mise en ligne le 22 février 2016, dernière modification le 12 juillet 2016.

Par Annie Pennetier, Françoise Strauss

SOURCES. Vladimir Trouplin, Dictionnaire des compagnons de la Libération, Elytis, Bordeaux, 2010. — Site de l’Ordre de la Libération.

Version imprimable Signaler un complément