CHUILLOT Victor, Jean-Baptiste, Arthur

Par Didier Bigorgne

Né et mort à Revin (Ardennes) : 7 octobre 1861-26 octobre 1929 ; ouvrier métallurgiste ; libre penseur ; militant du POSR, puis du Parti socialiste SFIO ; maire de Revin (1914-1917) et conseiller d’arrondissement (1913-1919).

Arthur Chuillot était le fis de Jean Chuillot, employé aux travaux du chemin de fer des Ardennes, et de Marie, Jeanne, Victorine Nanquette, couturière. Il exerçait le métier de mouleur quand il épousa Marie, Zoé Lheur, couturière, le 30 novembre 1887 à Revin.

En 1889, Arthur Chuillot était membre du syndicat de la métallurgie de Revin et du cercle d’études sociales L’Egalité, deux groupes affiliés à la Fédération des Travailleurs socialistes des Ardennes, elle-même adhérente à la FTSF. Après la scission au congrès de Châtellerault (9-15 octobre 1890), il rejoignit le POSR avec les deux groupes. En 1903, il fonda avec l’ancien maire de Revin, Henri Delobe, une société de Libre Pensée.

Le 21 juillet 1891, lors d’une élection municipale complémentaire à Revin, Arthur Chuillot fut élu avec les quinze autres candidats sur la liste présenté par le POSR qui battit celle du maire sortant, l’industriel Henri Faure. Réélu en mai 1892, il ne retrouva pas son siège au scrutin de 1896, avec la défaite de la liste POSR. Il figura sur la liste socialiste qui reconquit l’hôtel de ville en mai 1900. Il fut conseiller municipal jusqu’en 1912, puis deuxième adjoint au maire socialiste SFIO Auguste Colas de 1912 à 1914. Arthur Chuillot, candidat avec l’étiquette Parti socialiste SFIO, fut élu conseiller d’arrondissement, dans le canton de Fumay, le 3 août 1913, en remportant la victoire avec 1261 voix sur 3188 votants et 4189 inscrits.

Pendant la Première Guerre mondiale, Arthur Chuillot assuma la succession du maire qui avait fui. Le 27 août 1914, après avoir reçu un ultimatum du commandant allemand, il signa la reddition de la ville. Il devint maire de Revin le 31 octobre 1914 et le demeura jusqu’au 16 janvier 1917, date de sa destitution par la commandanture allemande.

Après la guerre, Arthur Chuillot arrêta de militer. il ne se présenta plus aux élections municipales. Il ne fut pas candidat à sa succession pour le conseil d’arrondissement.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article177925, notice CHUILLOT Victor, Jean-Baptiste, Arthur par Didier Bigorgne, version mise en ligne le 14 janvier 2016, dernière modification le 14 janvier 2016.

Par Didier Bigorgne

Sources : Arch. com. de Revin.— Arch. Fédération des Travailleurs socialistes des Ardennes (médiathèque de Charleville-Mézières).— Le Socialiste Ardennais, 1896 à 1919.— Notes de Jean Garand.— Etat civil de Revin.

Version imprimable Signaler un complément