VIGNE Jean

Par Fabrice Bourrée, Dominique Tantin

Né le 19 mars 1912 à Boisset-Gaujac (Gard), fusillé le 23 février 1944 à la centrale d’Eysses, commune de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne) ; ouvrier agricole ; militant communiste ; résistant au sein du Front national pour la liberté et l’indépendance de la France et du bataillon d’Eysses.

Jean Vigne
Jean Vigne
sd. © Dépôt MRN, fonds Amicale d’Eysses. Droits réservés.

Jean Vigne naquit dans une famille de métayers protestants du pays cévenol, Joël et de Mathilde Jalaguier. Il avait deux frères : Pierre, né le 26 janvier 1906 et René, né le 12 mars 1908. Il travailla dans la ferme familiale puis comme ouvrier agricole à Canaules d’octobre 1939 à 1941.

Membre du syndicat des ouvriers agricoles et du Parti communiste depuis 1935, il continua à militer dans son parti après l’interdiction de celui-ci. En 1941, Jean Vigne travailla comme terrassier à Alès, et ce jusqu’à son entrée dans la clandestinité en janvier 1942.

Après le Gard, il devint responsable des cadres du Parti communiste des Bouches-du-Rhône. Son organisation lui demanda alors d’aller en Savoie pour organiser des groupes-francs. Dénoncé, arrêté le 20 octobre 1942 près d’Annemasse (Haute-Savoie) puis incarcéré à la prison d’Annecy, il fut condamné le 5 mars 1943 à 10 ans de travaux forcés par la section spéciale de Chambéry pour activité communiste.

Transféré à la prison de Grenoble le 7 octobre 1943, il fut finalement envoyé à Eysses le 15 octobre 1943 où il fut nommé délégué communiste du préau 3 (Michel Poulet étant le délégué « gaulliste »). Le 23 février 1944, il fut condamné à mort par une cour martiale du régime de Vichy et immédiatement fusillé avec onze de ses camarades par un peloton de GMR et de gendarmes pour sa participation active à la tentative d’évasion collective du 19 février.

Le 25 novembre 1944, son corps a été transféré au cimetière de Tornac (Gard).

Voir Site d’exécution : la centrale d’Eysses (commune de Villeneuve-sur-Lot, Lot-et-Garonne), le 23 février 1944

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article177807, notice VIGNE Jean par Fabrice Bourrée, Dominique Tantin, version mise en ligne le 8 janvier 2016, dernière modification le 6 avril 2017.

Par Fabrice Bourrée, Dominique Tantin

Jean Vigne
Jean Vigne
sd. © Dépôt MRN, fonds Amicale d’Eysses. Droits réservés.

SOURCES : Corinne Jaladieu, Michel Lautissier, Centrale d’Eysses, Douze fusillés pour la République, Association pour la mémoire d’Eysses, 2004, p. 182-201. — Notice in Musée de la Résistance en ligne

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément