BARBIER Yves

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 1er décembre 1893 à Besançon (Doubs), fusillé sommaire le 19 août 1944 à Savigny-le-Sec (Côte-d’Or) ; agriculteur puis ingénieur au Cadastre ; résistant.

Yves Barbier était le fils d’Honoré Marie Joseph Gaston Barbier, chef d’escadron à l’état-major particulier de l’artillerie, chevalier de la Légion d’Honneur, originaire d’Avallon (Yonne) et de Léonie Camille Moyne, originaire de Beaune (Côte d’Or).
D’abord agriculteur à Augicourt (Haute-Saône) où il créa la première coopérative laitière de Haute-Saône, il s’installa pour des raisons de santé à Vesoul (Haute-Saône), où il devint ingénieur au cadastre.

Yves Barbier s’engagea dans la Résistance au réseau Béarn puis adhéra au mouvement "Défense de la France", dont il devint le responsable départemental. Il était commandant des FFI (Forces françaises de l’intérieur) et chef de la Résistance de la Haute-Saône et du Territoire de Belfort. Il organisa une filière d’évasion, un service de fausses cartes d’identité, un réseau de renseignements, une équipe de sabotage, un centre de diffusion de journaux clandestins et de tracts.

Le 2 février 1944, alors qu’il s’apprêtait à rejoindre les FFI à Paris, il fut arrêté par un barrage allemand à la sortie de Besançon. Emprisonné à Besançon puis à la prison de Dijon, il subit les interrogatoires et les tortures sans parler. Pendant sa détention, il rédigea l’émouvante "Prière du condamné à mort". Le 19 août 1944, extrait de sa cellule par la Gestapo et la Milice française et conduit en voiture dans la direction d’Is-sur-Tille (Côte-d’Or), il fut fusillé dans un chemin à la lisière du bois de Norges, en compagnie de Marcel Beninger 41 ans, Claude Leguyader 16 ans et Jean Rochet qui survécut par miracle mais resta très handicapé et décéda en 1983.

Yves Barbier était marié et père de 7 enfants. Il est inhumé au cimetière de Savigny-le-Sec (Côte-d’Or).

Un quai du Durgeon à Vesoul porte son nom.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article176497, notice BARBIER Yves par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 4 novembre 2015, dernière modification le 6 juin 2017.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Divers sites Internet dont "Wikipedia". — Articles commémoratifs du quotidien Le Bien Public, Dijon. — État civil.

Version imprimable Signaler un complément