BEROUJON Jean, dit LAROUX

Par Daniel Grason

Né le 15 décembre 1923 à Lyon (Rhône), mort le 27 janvier 1945 à Dora (Allemagne) ; fraiseur ; résistant FTPF ; déporté politique.

Fils de Louis et d’Étiennette, née Jaillet, Jean Beroujon vivait chez ses parents 15, rue Gracieuse à Paris (Ve arr.), il militait depuis janvier 1944 dans la CGT clandestine. Il livrait les tracts de l’organisation avec sa bicyclette d’où son surnom Laroux. Arrêté, sévèrement tabassé, Marcel Pery lâcha l’adresse où l’essence dérobée au Ministère de la Production Industrielle avait été entreposée.

Le 21 juillet 1944, les inspecteurs de la BS2 allèrent 7 rue de la Clef (Ve arr.) où Marcelle Beroujon, sœur de Jean, vingt-cinq ans, ponceuse habitait avec son ami Jacques Le Foll, dit Jacques qui se nommait en fait Jean Audoin. Les policiers saisissaient : le bidon d’essence, vingt-six paquets de soixante tracts de la CGT, deux milles tracts édités par le parti communiste, des cartes d’identité et des cartes d’alimentation en blanc, cinq cents certificats de recensement en blanc et cinq liasses de stencils.

Jean Beroujon possédait de fausses pièces d’identité. La BS2 avait déjà interpellé : Marcel Coeuret, Louis Lereste, Marcel Valade, René Dillé, Raymond Cotillard. D’autres résistants furent arrêtés : Jean Audoin alias Jacques Le Foll, Pierre Perret, Michel Trival, Albert Baudet et Maurice Requillé. Jean Beroujon fut écroué à la prison de la Santé. Tous étaient dans le convoi de 1654 hommes qui partit le 15 août 1944 de la gare de Pantin à destination du camp de concentration de Buchenwald (Allemagne) où il fut immatriculé 77321. Envoyé au camp de Dora, puis au Kommando de travail d’Ellrich. Des milliers de détenus travaillaient au creusement de galeries souterraines ou à des travaux de génie civil en surface. Epuisé par le travail, il fut renvoyé au camp mouroir de Dora où il mourut le 27 janvier 1945. La mention « Mort pour la France » figure sur le registre de l’état civil du Ve arrondissement de Paris.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article176136, notice BEROUJON Jean, dit LAROUX par Daniel Grason, version mise en ligne le 18 octobre 2015, dernière modification le 9 novembre 2015.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. PCF Cartons 17 rapports hebdomadaires des Renseignements généraux du 31 juillet 1944, transmis par Gilles Morin 77W 837. – Livre-Mémorial, FMD, Éd. Tirésias, 2004. – Site internet GenWeb. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément