BOURGOIS Irénée, Jean, Paul

Par Claude Pennetier

Né le 8 janvier 1926 à Dieppe (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort le 11 juillet 1989 à Dieppe ; professeur ; militant communiste ; maire de Dieppe (1971-1989), conseiller général (1969-1989), conseiller régional, député de la 9e circonscription (1978-1981).

Irénée Bourgois
Irénée Bourgois

Fils d’un comptable (François Bourgois, né le 15 décembre 1890 à Neuville-les-Dieppe) et d’une ménagère (Jeanne Prévost le 4 octobre 1889 à Ambrumesnil), cinquième enfant d’une famille de six, Irénée Bourgois, obtint son baccalauréat à Caen (Calvados) en juin 1944. Surveillant dans divers CET de 1946 à 1954, il poursuivait des études de médecine à Rouen qu’il interrompit en 1949. En octobre 1950, nommé professeur auxiliaire au Collège d’enseignement technique « l’Émulation », il fut titularisé comme professeur de mathématiques en octobre 1958. Il s’était marié en décembre 1950, à Dieppe, avec Monique Lugard.

Militant de la Jeunesse ouvrière chrétienne, Bourgois adhéra au Syndicat national de l’enseignement professionnel et technique (CGT). Animateur du Mouvement de la Paix, il fut élu au bureau de l’Union locale CGT de Dieppe le 24 mars 1962. En 1964, il devint secrétaire départemental du SNEPT-CGT. Secrétaire de l’Union locale CGT de Dieppe le 25 avril 1964, il en devint le secrétaire général adjoint le 29 mars 1967, puis secrétaire général le 9 novembre 1968.

Secrétaire de Léon Roge, conseiller général communiste de Dieppe et sénateur de Seine-Maritime, Irénée Bourgois fut présenté par le Parti communiste français pour le remplacer au conseil général à la suite de son décès brutal. Bourgois, élu conseiller général du canton de Dieppe, adhéra au Parti communiste le soir de son élection ; il fut régulièrement réélu conseiller général par la suite.

Le 8 mars 1971, Bourgois, à la tête d’une liste d’union de la gauche, aux élections municipales qui obtint 50,02 % des voix, devint maire de Dieppe. Il obtint son détachement de l’Éducation nationale en 1976. Le 1er janvier 1980 eut lieu la fusion entre Dieppe et Neuville-les-Dieppe pour former une ville de 40 000 habitants. En mars 1983 et en mars 1989, il emporta des primaires à gauche et sa liste fut réélue.

En 1978, Bourgois fut élu député de la 9e circonscription de la Seine-Maritime, siège qui lui fut ravi par le candidat socialiste Jean Beaufils lors des élections de juin 1981

Christian Cuvilliez* prit sa succession comme maire communiste de Dieppe de 1989 à 2001. Après un intermède de droite de 2001 à 2008, la maire fut reprise par les communistes avec Sébastien Jumel puis Nicolas Langlois.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article17596, notice BOURGOIS Irénée, Jean, Paul par Claude Pennetier, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 5 octobre 2017.

Par Claude Pennetier

Irénée Bourgois
Irénée Bourgois

SOURCES : Notes de Gilles Pichavant. — Arch. CGT de Seine-Maritime. — Brochure municipale consacrée à Irénée Bourgois, sd, [1990]. — État civil de Dieppe.

Version imprimable Signaler un complément