BOURET Jean, Georges, Lucien

Par Claude Pennetier

Né le 8 août 1914 à Paris (XIVe arr.), mort le 3 octobre 1979 à l’hôpital Laënnec, Paris (VIIe arr.) ; écrivain ; résistant.

Jean Bouret fut élève à l’École normale d’instituteurs puis étudiant à la Sorbonne et à l’École pratique des hautes études, section d’ethnologie. Il se maria en août 1935 à Bagneux. Muni d’une licence, il put enseigner au collège de Gisors de 1936 à 1940. Il combattit en Espagne dans les rangs des Brigades internationales et revint avec une grave blessure.
En 1941, Jean Bouret travaillait au service ethnologique du Musée de l’Homme lorsque s’y créa un des premiers réseaux de Résistance.
Jean Bouret collabora une première fois aux Lettres françaises de 1944 à 1947. Il fut l’initiateur du premier manifeste de "l’homme témoin" (1948).

Membre du Parti communiste depuis une date inconnue, il le quitta en 1948. Devenu écrivain et historien de l’art, Bouret collabora à Regards (1946-1947), à Marco-Polo (1952-1960), à Franc-Tireur (1952-1956), aux Lettres françaises (1958-1972) et aux Nouvelles littéraires. Il publia une vingtaine de volumes consacrés notamment à Picasso, Toulouse-Lautrec, Degas, Rousseau, Bardone, Genis, Minaux et à d’autres peintres de Barbizon.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article17569, notice BOURET Jean, Georges, Lucien par Claude Pennetier, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 9 avril 2018.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Le Monde, 6 octobre 1979. — État civil. — Note de Gwenn Riou.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément