BOUREAU Robert, Marcel

Par Jacques Girault

Né le 24 octobre 1917 au Champ-sur-Layon (Maine-et-Loire) ; instituteur puis professeur ; militant communiste et syndicaliste du SNI puis du SNES d’Indre-et-Loire.

Fils de viticulteurs, Robert Boureau reçut les premiers sacrements catholiques. Après avoir été élève de l’école primaire supérieure, il entra à l’École normale d’instituteurs de Loches (Indre-et-Loire) en 1933 où il suivit les cours de la préparation militaire supérieure. Instituteur près de Tours à partir de 1936, inscrit à l’École de Médecine de Tours (PCB) puis à la Faculté des Sciences de Poitiers (Vienne), membre du Syndicat national des instituteurs, il participa à toutes les initiatives syndicales sous le Front populaire. Membre des Jeunesses radicales-socialistes, il adhéra au mouvement Amsterdam-Pleyel et se montra hostile à la grève du 30 novembre 1938.
Mobilisé en septembre 1939 comme aspirant, Boureau, révoqué en 1941, puis réintégré à la suite d’un non-lieu, adhéra au syndicat clandestin reconstitué à partir de 1943 par Paul Delanoue et occupa la responsabilité de secrétaire général de la section départementale du SNI à la Libération. Sous-lieutenant sur le front de Royan en 1945, par la suite, il participa à l’animation de la section syndicale dominée par le courant « cégétiste » puis « Unité et Action ». Il militait aussi à la Fédération des œuvres laïques et au Secours populaire.
Membre du Parti communiste français depuis 1944, Boureau, licencié ès sciences, professeur de lycée, fit partie du comité de la fédération communiste d’Indre-et-Loire jusqu’en 1954. Il était alors un membre actif du comité départemental de France-URSS. Il le resta jusqu’en 1991. Il fut candidat aux élections au conseil général dans le canton Tours-Nord en 1961. Quatre ans plus tard, il figurait parmi les candidats communistes aux élections municipales de Tours.
Boureau s’était marié civilement en décembre 1944 à Tours avec une institutrice qui mourut en 1997. Ils eurent un enfant.
Membre du Syndicat national de l’enseignement secondaire puis des enseignements de second degré, retraité en 1978, toujours syndiqué, Boureau, membre du Parti communiste, consacrait une partie de son temps au soutien scolaire et à l’animation du club de russe des retraités de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale à Tours.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article17566, notice BOUREAU Robert, Marcel par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 24 octobre 2018.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Presse syndicale. — Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément