BOURDET Yvon

Né le 8 juin 1920 en Corrèze, mort le 11 mars 2005 ; philosophe ; marxiste « anti-autoritaire » puis théoricien de l’autogestion.

Né dans une famille de paysans corréziens, Yvon Bourdet fit ses études au séminaire jusqu’à la guerre. Il évita le STO et entra dans un réseau de résistance, les Jeunes catholiques combattants, dont il fut le secrétaire départemental.
Après la Libération, il vint à Paris, fit des études de philosophie à la Sorbonne, enseigna dans le secondaire et, en 1955, fut reçu à l’agrégation de philo. Sur les conseils de Raymond Aron, il prit comme thème d’étude l’Austro-marxisme, alors méconnu en France, et en fit son sujet de thèse comme son projet pour entrer au CNRS. Il fut donc le grand introducteur de textes qu’il fit traduire et publier, et le meilleur commentateur de Max Adler, de Rudolph Hilferding et d’Otto Bauer.
Yvon Bourdet ne fut pas un homme de parti, mais plutôt de revues. Lié au groupe Socialisme ou barbarie depuis 1964, il rejoignit la revue Arguments lancée par Edgar Morin, Kostas Axelos et Jean Duvignaud. Son rôle fut plus important dans le lancement de la revue Autogestion où il côtoya les proudhonniens. Ses recherches le conduisirent en Hongrie où il rencontra Georg Lukács qui lui inspirera un essai (Figures de Lukács), et en Yougoslavie où il se lia avec le sociologue Rudi Supek.
Grâce à ces contacts internationaux, il créa le Centre international de coordination des recherches sur l’autogestion. Sa critique de la centralisation le conduisit à soutenir les mouvements de minorités nationales, particulièrement le mouvement occitan. Il s’intéressa particulièrement aux formes et figures du militantisme ainsi qu’au rôle des marges.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article17553, notice BOURDET Yvon, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 16 juin 2019.

ŒUVRE : Communisme et marxisme, M. Briant, 1963. — La Délivrance de Prométhée, Anthropos, 1970. — Pour l’autogestion, Anthropos, 1974. — Figures de Lukács, Anthropos, 1975. — Qu’est-ce qui fait courir les militants ?, Stock, 1976. — Éloge du patois, Galilée, 1977. — L’Espace de l’autogestion, Galilée, 1978. — Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier international, l’Autriche, Éditions de l’Atelier 1971. — Présentation d’Otto Bauer et la Révolution, EDI, 1968.

SOURCE : Essentiellement « Bourdet Yvon », par Jacqueline Pluet-Despation, dans le Dictionnaire des intellectuels, dir. Jacques Julliard et Michel Winock, Seuil, 1996.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément