MARTOS MONTOYA Antonio

Par David Aguilar, Jean-Pierre Besse, Dominique Tantin

Né le 24 mars 1925 à Linares, province d’Andalousie (Espagne), exécuté sommairement le 29 mai 1944 à Loubens (Ariège) ; résistant de l’Agrupación de guerrilleros españoles (AGE) homologué FFI.

Baulou, Stèle Commémorative des Guérilleros Espagnols au croisement de la RD 1A et de la RD11.
Baulou, Stèle Commémorative des Guérilleros Espagnols au croisement de la RD 1A et de la RD11.
Crédit : MémorialGenWeb.

Ce jeune résistant des guérilleros espagnols en action en Ariège a été exécuté en représailles dans un contexte que relate le texte inscrit sur la plaque apposée sur la stèle érigée dans la commune de Baulou (Ariège), récit dû à l’historien Claude Delpla, professeur émérite et historien, spécialiste de la Seconde Guerre mondiale :
« Au printemps 1944, l’état-major et le 1er Bataillon de la 3e Brigade de Guérilleros espagnols se trouvent au Pas du Portel (près de la grotte) et dans les chantiers forestiers de Saint-Micoulau, du bois du comte et de Peycart. Le 16 mai, à Loubens, un gendarme tue l’officier guérillero Maximo Medina « Alcazar », le 19 mai, à Cerny, après la mort d’un soldat allemand, la Gestapo déporte Léopold Galy qui meurt à Dachau. À la suite d’une dénonciation, le 23 mai, l’armée allemande attaque le Pas du Portel où un Allemand est tué. En représailles, la Gestapo incendie la ferme du Portel et arrête six personnes pour aide au maquis : l’espagnole Rosa et Noël Amardeil sont emprisonnés à Toulouse ; Léocadie Amardeil et ses trois filles, Marie-Jeanne, Noélie et Gilberte (17 ans) subissent les horreurs de la déportation, au camp de Ravensbrück. Gilberte y meurt. Le 29 mai, les Allemands, revenus au Pas du Portel, y fusillent Antonio Martos, jeune guérillero de Peycart. Le 10 juillet, le maquis exécute la dénonciatrice. Un mois plus tard, les Guérilleros libèrent l’Ariège avec les maquisards français. Les troupes allemandes capitulent à Castelnau-Durban-Ségalas (22 août 1944). »
Le document en ligne référencé dans les sources émanant de la Région Midi-Pyrénées, Direction de la Culture et de l’Audiovisuel, service Connaissance du Patrimoine (2011) explique la mise en place de la stèle de Baulou :
« Dans le cadre des actions de l’association internationale "Terre de Fraternité" qui a pour but de sauvegarder la mémoire sur la Résistance et la Seconde Guerre mondiale, la commune de Baulou a souhaité participer à l’édification de cette stèle en raison de l’importance du maquis et des évènements survenus en 1944. Financée par l’Europe, l’État, la région Midi Pyrénées, le département de l’Ariège et la commune de Baulou, la stèle a été érigée fin août - début septembre 2006. Elle est due aux établissements Escande et Fils demeurant à Chalabre (Aude) et le texte gravé sur la plaque en granite noir est écrit par Claude Delpla, professeur émérite et historien, spécialiste de la Seconde Guerre mondiale. »
Deux noms sont inscrits sur la stèle, ceux d’Antonio Martos Montoya et de Gilberte Amardeil, déportée à Ravensbrück, qui mourut le 5 mars 1945 au Kommando de Rechlin.
Antonio Martos Montoya obtint la mention Mort pour la France. Il fut homologué DIR-FFI.
Sur le monument aux morts de Pers, commune actuellement rattachée à Le Rouget-Pers (Cantal), figure aussi le nom d’Antonio Martos. S’agit-il d’un homonyme ou bien a-t-il aussi participé à la résistance dans ce département ?

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article175085, notice MARTOS MONTOYA Antonio par David Aguilar, Jean-Pierre Besse, Dominique Tantin, version mise en ligne le 18 août 2015, dernière modification le 16 août 2019.

Par David Aguilar, Jean-Pierre Besse, Dominique Tantin

Baulou, Stèle Commémorative des Guérilleros Espagnols au croisement de la RD 1A et de la RD11.
Baulou, Stèle Commémorative des Guérilleros Espagnols au croisement de la RD 1A et de la RD11.
Crédit : MémorialGenWeb.
Monument aux Guérilléros à Prayols (Ariège).
Cliché Annie Pennetier

SOURCES : SHD/AVVC Caen, AC 21 P 92538 et Vincennes GR 16 P 400082 (à consulter). — Mémoire des Hommes. — MémorialGenWeb. — Document en ligne de la région Midi-Pyrénées. — Notes de Jean-Pierre Besse.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément