BRUSCHINI Jacques

Né le 23 janvier 1913 à Viggianello (Corse, Corse-du-Sud), mort le 13 août 1944 à Toulon (Var) ; ouvrier de l’arsenal ; communiste ; résistant, MUR, Armée secrète.

Jacques Bruschini était ouvrier artificier à la Pyrotechnie de Toulon, où il fut délégué d’atelier.

En 1941, il fut licencié par Vichy, parce que militant communiste. Il s’engagea dans la Résistance dont il devient un des cadres. Il entra au réseau F2 puis à l’Armée Secrète. Ses actions armées, sa détermination feront qu’en 1944, il était à la tête du principal Groupe franc (c’est-à-dire groupe d’action) des Mouvements unis de la Résistance (MUR) agissant à Toulon.

Le 13 août 1944, vers 18 heures, il fut abattu par les Allemands avec Albert Sotgui, aux quartiers des Arènes, chemin "Mon paradis". Sotgui mourut sur le coup, mais Jacques Bruschini n’était que blessé gravement. Les allemands interdirent qu’on lui apporte secours. Il mourut après plusieurs heures d’agonie.

Mort pour la France, assassiné.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article174966, notice BRUSCHINI Jacques, version mise en ligne le 11 août 2015, dernière modification le 2 juin 2016.

SOURCES : Musée de laSite mémoire des Hommes, http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr — Notes de Jean-Marie Guillon, Université de Provence — Pierre Dufour, Le débarquement en Provence : 15 août 1944, Flamarion, 2012.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément