SOUILLOT Georges, René

Par Christian Henrisey, Dominique Tantin

Né le 25 août 1923 à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), exécuté sommairement le 2 juillet 1944 à Royer (Saône-et-Loire) ; résistant FTPF.

Georges Souillot était le fils de Georges et de Marguerite Ratoueix.
Alias Jo, combattant du maquis de Brancion, il fut arrêté le 2 juillet 1944 à l’infirmerie du maquis, puis exécuté le jour même devant la population du village de Royer.

Son nom est inscrit sur des plaques et monuments à Royer, Chalon-sur-Saône et Sennecey-le-Grand.

Mort pour la France, Croix de guerre. Cité à titre posthume : "A participé à de nombreuses attaques contre les convois et les trains ennemis. Fait prisonnier le 2 juillet 1944 par les allemands et les miliciens. A commandé le peloton chargé de l’exécuter. Est mort en criant "vive la France libérée". Ordre n°50 du 31/10/1945 - signé Général de division OLLERIS.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article174947, notice SOUILLOT Georges, René par Christian Henrisey, Dominique Tantin, version mise en ligne le 10 août 2015, dernière modification le 3 janvier 2019.

Par Christian Henrisey, Dominique Tantin

SOURCE : Service historique de la Défense, AVCC-Caen, AC 21 P 161398 et Vincennes GR 16 P 553981 (à consulter). — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes. — Notes de Christian Henrisey.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément