MESNARD Georges

Par François Lonchampt, Annie Pennetier, Claude Pennetier

Né le 4 octobre 1910 à Arcachon (Gironde), mort le 7 mars 1989 à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) ; agent de maîtrise ; militant communiste de Levallois-Perret (Seine, Hauts-de-Seine), et Champigny-sur-Marne (Seine, Val-de-Marne) ; conseiller municipal de Champigny.

Georges Mesnard adhéra au Parti communiste en 1934, et fut secrétaire de cellule à Levallois-Perret. Arrêté une première fois en mars 1940 par la police, il fut évacué de la prison de la santé peu avant l’arrivée des nazis en juin 1940, et interné au camp de Cepoy (Loiret). Transféré en raison de l’avance de la Wehrmacht, il se réfugia à Crosnes (Seine-et-Oise, Essonne), mais il fut arrêté une seconde fois et de nouveau emprisonné à Paris à la Santé. La Cour spéciale le condamna à quatre ans de prison. Il fut interné à la Santé, à Fresnes, à Clairvaux, à Melun et à Compiègne, avant d’être déporté à Buchenwald (matricule 51229). Il fut évacué par les nazis devant l’avancée des américains puis libéré le 11 avril 1945.

Georges Mesnard habita Champigny-sur-Marne (Seine, Val-de-Marne) à partir de 1948 où il travailla comme chef d’équipe dans une fabrique de peinture. Il épousa le 28 mai 1960, à Champigny, Simone Savu, conseillère municipale, veuve de Jean Savu fusillé au Mont-Valérien le 23 octobre 1943.

Georges Mesnard était conseiller municipal de l’équipe de Louis Talamoni, élu le 14 mars 1954. En raison cette union, il démissionna de son mandat le 15 juillet 1960.

Il fut président de la section de Champigny-sur-Marne des vétérans du PCF.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article173464, notice MESNARD Georges par François Lonchampt, Annie Pennetier, Claude Pennetier, version mise en ligne le 1er juin 2015, dernière modification le 19 juin 2019.

Par François Lonchampt, Annie Pennetier, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Val-de-Marne, 1 Mi 2426, 3 M 7377 (listes électorales). — Le Réveil du Val-de-Marne, n° 167, 14 mai 1970. — FMD . — État civil d’Arcachon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément