SIMON Claudine

Par Gérard Boeldieu

Née le 7 mars 1939 au Mans (Sarthe) ; institutrice puis professeure de collège dans la Sarthe ; militante du SNI ; militante communiste jusque dans les années 1990 ; conseillère municipale du Mans de 1983 à 1989.

Claudine Simon en 1983.
Claudine Simon en 1983.

Fille d’un employé de commerce, Claudine Simon, titulaire du baccalauréat (série ”Philosophie”) devint institutrice remplaçante dans la Sarthe en 1959. Sa titularisation date du 1er juin 1963 alors qu’elle était institutrice-stagiaire à l’école de filles de Mayet, établissement où elle resta, en tant qu’adjointe, jusqu’en 1967. Elle rejoignit ensuite au Mans l’école Roger-Bouvet où elle exerça pendant deux ans. Devenue professeur d’enseignement général de collège, elle enseigna l’Histoire et la Géographie au collège manceau du quartier de l’Épine, de 1969 à sa retraite en 1996.

Pendant ses grandes vacances de 1963, elle séjourna quelques semaines en kibboutz en Israël.

Membre du Syndicat national des instituteurs depuis 1959, Claudine Simon appartint à sa tendance “Unité et Action”. Dans son college, elle fut la “référente” du SNI-PEGC.

Ayant adhéré au Parti communiste français en août 1965 au Mans, elle entra au comité de la fédération du PCF en 1966, devint membre du bureau fédéral en 1968, puis revint au seul comité fédéral en 1971. Elle ne fut pas réélue par la conférence fédérale en 1974.

Au premier tour de l’élection municipale du Mans en 1983, qui se déroula, contrairement à celui de 1977, dans un contexte de division de la gauche, le nom de Claudine Simon fut porté en avant-dernière position (54ème) sur la liste conduite par le maire communiste sortant, Robert Jarry. Cette liste devança, dans l’ordre, une liste de droite et la liste socialiste. En vue du second tour, l’union fut réalisée à gauche et une nouvelle liste de 55 noms dressée dont celui de Claudine Simon qui y figurait cette fois en quarante-deuxième position. La gauche l’ayant emporté avec précisément 42 élus, Claudine Simon entra au conseil municipal. Au renouvellement de 1989, elle ne fut pas candidate.

Éloignée du PCF depuis ou dès avant les années 1990, Claudine Simon n’en resta pas moins assidue aux défilés et manifestations de la gauche et continua de soutenir certaines initiatives locales dont le jumelage entre Le Mans et Haouza (campement saharaoui en Algérie).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article173393, notice SIMON Claudine par Gérard Boeldieu, version mise en ligne le 30 mai 2015, dernière modification le 30 mai 2015.

Par Gérard Boeldieu

Claudine Simon en 1983.
Claudine Simon en 1983.

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Bulletin départemental (Sarthe) de l’enseignement primaire devenu Bulletin départemental de l’Éducation nationale. — Presse locale. — Notes de Jacques Girault.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément