HENEZ Clotaire [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy

Né Clotaire Hencz à Soissons le 7 avril 1923, mort le 21 décembre 2012. Manœuvre ; représentant de commerce. Anarchiste, libre-penseur, franc-maçon.

Né dans une famille d’immigrés polonais, Clotaire Hencz – dont le nom fut ensuite francisé en Henez – avait passé son enfance en banlieue parisienne (Bobigny, Romainville) et milita très tôt à l’organisation de jeunesses communistes les Pionniers. Toutefois et après le front populaire, ses lectures et sa réflexion l’amenèrent à s’éloigner petit à petit du Parti communiste, rupture qui fut définitive après la signature du pacte germano-soviétique.

Pendant la Seconde Guerre mondiale et pour échapper au Service du travail obligatoire (STO), il gagna Istres. À la Libération, après la lecture du Libertaire, il entra en contact avec le groupe anarchiste de Salon de Provence animé par Georges Morancho. Ouvrier à la raffinerie de pétrole BP de Lavera et adhérent à la CNTF, Clotaire dut en 1947 passer 6 mpis dans un sanatorium de l’Isère pour y soigner une tuberculose. Il profita de ce séjour forcé pour se cultiver et s’adonner à de nombreuses lectures.A son retour du sana, il ne fut pas repris par son ancien patron et devint alors représentant de commerce.

En 1948 il fut le fondateur du groupe d’Istres (XIIe région) de la Fédération anarchiste et l’organisateur de plusieurs conférences auxquelles participèrent notamment les frères Paul et Aristide Lapeyre*, Georges Fontenis*, Mario Zinopoulos, etc. Il demeurait alors 4 rue de l’Eglise. Après la prise de contrôle en 1953 par les partisans de Georges Fontenis et l’OPB de la Fédération anarchiste devenue Fédération communiste libertaire (FCL), il quitta l’organisation.

Membre de la franc-maçonnerie (Grand Orient de France) depuis 1961, il participa à diverses loges à Marseille, Miramas et Salon de Provence et continua de fréquenter les milieux libertaires, participant notamment à l’organisation de plusieurs campings libertaires tenus dans la région. En 1965 il fut aux côtés de René Bianco, Georges Moraldo et Henri Julien l’un des fondateurs de l’annexe de Marseille du Centre international de recherches sur l’anarchisme (CIRA) dont il fut membre à plusieurs reprises du conseil d’administration et où il anima plusieurs causeries , notamment sur le planning familial (1967), sur la Révolution espagnole ou sur son itinéraire personnel.

Dans la décade des années 1970, il fut également l’organisateur à Salon de Provence et dans le cadre de la Libre-Pensée autonome des Bouches du Rhône, de divers débats auxquels participèrent entre autres Daniel Guérin* et Maurice Laisant*.

Clotaire Henez, qui souffrait depuis plusieurs années de cécité, fut le président du CIRA de Marseille de 2003 à 2008 et membre de l’association Les Acrates fondée en 2001 pour acquérir un local dont le CIRA soit le propriétaire. Il est décédé le 21 décembre 2012 à Salon-de-Provence.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article171443, notice HENEZ Clotaire [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 9 mars 2015, dernière modification le 9 mars 2015.

Par Rolf Dupuy

ŒUVRE : Passé simple : itinéraire idéologique (Bulletin du CIRA, n°33, 1992) ; Passé simple, la suite : entretien réalisé en 1999 avec Maryvonne Nicola Equy et Felip Equy (Bulletin du CIRA, 2005). Ces deux textes autobiographiques ont été réédités en 2013 (Bulletin du CIRA, n°43)

SOURCES : Communiqué du CIRA Marseille, décembre 2012 — Bulletin du CIRA, Marseille, n°43, 2013.

Version imprimable Signaler un complément