ABBADIE Barthélémy, Firmin, Augustin

Par Robert Mencherini

Né le 31 mars 1918 à Marseille (Bouches-du-Rhône), exécuté sommairement le 13 juin 1944 au Fenouillet, commune de la Roque-d’Anthéron (Bouches-du-Rhône) ; cultivateur ; socialiste ; résistant des Mouvements unis de Résistance –Mouvement de libération nationale (MUR-MLN), de l’Armée secrète (AS) et des Corps francs de la Libération (CFL)

.

Fils de Louis César Abbadie, entrepreneur de travaux publics, et de son épouse Eugénie Madeleine, née Senez, Barthélémy Abbadie habitait le quartier des Rollandins à Saint-Victoret (Bouches-du-Rhône).
Engagé dans la Résistance à Saint-Victoret et Marignane (Bouches-du-Rhône) en 1943, il assura la liaison des MUR entre le groupe de l’Étang de Berre et Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Barthélémy Abbadie participa, comme ses camarades, à la réunion organisée par Robert Daugey à son domicile 1, rue Hoche à Martigues, avant le départ du groupe au maquis, le 8 juin 1944. Comme eux, il fut interpellé par la SIPO-SD (la « Gestapo »), incarcéré à Marseille, et, le 13 juin, conduit à la clairière du Fenouillet et fusillé. Les corps des résistants fusillés furent enterrés dans une fosse commune creusée par les habitants du village. Barthélémy Abbadie fut désigné, sous le n°6, comme « membre des FFI » dans le « rapport Catilina », bilan de la répression des maquis de juin 1944 dressé par la « Gestapo ».
Le 17 octobre 1944, la presse régionale annonça que l’on venait de découvrir le destin tragique et le lieu d’exécution des huit résistants des Martigues, dont les familles étaient à la recherche depuis la Libération. Mais ce n’est que le 19 octobre que leurs dépouilles furent exhumées et identifiées. Barthélémy Abbadie fut inhumé définitivement au cimetière de Saint-Victoret.
Barthélémy Abbadie a obtenu la mention « Mort pour la France » et fut homologué lieutenant à titre posthume. Son nom est gravé sur la stèle érigée dans la clairière du Fenouillet et sur le mémorial du maquis de Sainte-Anne à Lambesc. À Saint-Victoret, il a été donné à un boulevard et figure sur le monument aux morts.

Voir La Chaîne des Côtes et ses environs, Lambesc, Charleval, La
Roque-d’Anthéron, Le Fenouillet (Bouches-du-Rhône), 11 -
13 juin 1944

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article169737, notice ABBADIE Barthélémy, Firmin, Augustin par Robert Mencherini, version mise en ligne le 12 janvier 2015, dernière modification le 22 juillet 2019.

Par Robert Mencherini

SOURCES : AVCC Caen, 21P 89. — Arch. nationales, 72 AJ 104, AIII 7 bis, le Kommandeur de la SIPO et du SD de Marseille, « Rapport final […] Affaire Catilina », Marseille, 6 juillet 1944, signé Dunker, SS Scharführer. — Jacky Rabatel, Une ville du Midi sous l’Occupation, Martigues, 1939-1945, Martigues, Centre de développement artistique et culturel, 1996. — Madeleine Baudoin, « Témoins de la Résistance en R2, intérêt du témoignage en histoire contemporaine », thèse de doctorat d’État, Université de Provence, 1977. — Robert Mencherini, Résistance et Occupation (1940-1944). Midi rouge, ombres et lumières, tome 3, Syllepse, 2011. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément