NICOLAÏ Jacques, Pierre

Par Dominique Tantin

Né le 16 octobre 1881 à Bastia (Corse, Haute-Corse), fusillé le 26 février 1942 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; directeur de contentieux dans une banque ; résistant.

Fils de Pierre Nicolaï, cultivateur, et de Nonciade Giacanti, Jacques Nicolaï, domicilié au 43 boulevard de Clichy à Paris (IXe arr.), s’était marié le 3 février 1907 à Courbevoie (Seine, Hauts-de-Seine) avec Félicia Voisin, dont il divorça, et était père de deux enfants. Il fut arrêté le 6 janvier 1942 par les autorités allemandes pour avoir facilité la fuite d’un déserteur allemand, et incarcéré à la prison du Cherche-Midi où il fut un temps détenu comme otage.
Jacques Nicolaï fut condamné le 6 février 1942 pour « aide à des déserteurs allemands » aux travaux forcés à perpétuité par le tribunal militaire de la Feldkommandantur du Gross Paris siégeant rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.). Mais rejugé le 23 février par le même tribunal, il fut condamné à mort et fusillé trois jours plus tard à 16 heures au fort du Mont-Valérien.
Il fut inhumé à Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) dans le Carré des corps restitués du cimetière communal, tombe 39-02-70. Il fut reconnu tardivement « Mort pour la France » pour la France le 30 juillet 1980.
Son nom est inscrit sur le monument commémoratif du Mont-Valérien.



L’abbé Franz Stock l’évoque dans son Journal de guerre :
« Jeudi 26.2.42
Doivent être fusillés : Wisermann, Hammel, Nicolai le 1er à Fresnes, les autres au Cherche-Midi. Le 1er, Père blanc (novice ?), Anglais, partit pour Fresnes, mais fut gracié au dernier moment, alors que le conseiller au tribunal militaire allemand lui avait déjà lu la sentence. Partis de là pour Cherche-Midi. Nicolai, était catholique, bonne confession, communia, pensa avant tout à ses deux filles, en particulier à la plus âgée, la plus jeune est chez les sœurs, 1, rue Milan. Hammel était protestant, le pasteur Peters est venu, je suis parti dans ma voiture avec Nicolai, 51 ans, enterré à Ivry - 39e, 2e ligne n°3. »

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article169653, notice NICOLAÏ Jacques, Pierre par Dominique Tantin, version mise en ligne le 14 décembre 2015, dernière modification le 13 août 2017.

Par Dominique Tantin

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). — Site Internet Mémoire des Hommes. — Mémorial GenWeb. — État civil et état civil en ligne cote 2 E 264, vue 167. — Franz Stock, Journal de guerre. Écrits inédits de l’aumônier du Mont Valérien, Cerf, 2017, p.68.

Version imprimable Signaler un complément