CABY Germaine

Née le 28 décembre 1894 à Neuville-lès-Dieppe (Seine-inférieure, Seine-Maritime), morte le 18 octobre 1978 à Ennery (Val d’Oise) ; institutrice ; syndicaliste CGT.

Fille d’un coiffeur et d’une épicière de Neuville-lès-Dieppe, Mademoiselle Caby devint institutrice à Dieppe en 1915, et nommée à l’école de Janval.

Le 24 janvier 1920 elle devint secrétaire-adjointe du syndicat des membres de l’Enseignement laïc de Seine-Inférieure, qui avait adhéré la CGT, et dont Paul Briard était le secrétaire.

Elle habitait chez sa mère, route d’Eu, à Neuville-lès-Dieppe, lorsqu’une perquisition eu lieu chez elle le 12 mai 1920, dans le cadre d’une opération de police déclenchée dans le cadre de la 2e grève des cheminots commencée le 1er mai 1920. Cette perquisition faisait suite à l’arrestation de Paul Briard, Sylvain Laffargue*, Alfred Roussel*, Mlle Eugénie Graigon*, et son père, accusés d’avoir fomenté la création d’un soviet local, et qui furent incarcéré à la prison du Pollet. Ces derniers furent libérés le 10 juillet suivant.

Cette perquisition donna lieu à la publication dans L’Impartial de Dieppe d’une lettre de protestation et de soutien de son directeur, faisant d’elle un portrait élogieux, et dénonçant le fait qu’on ait « voulu atteindre en elle le syndicalisme des fonctionnaires. Rien de plus, rien de moins ».

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article169479, notice CABY Germaine, version mise en ligne le 5 janvier 2015, dernière modification le 5 janvier 2015.

SOURCE : L’Impartial, bihebdomadaire local, au fonds ancien de Dieppe. — État civil.

Version imprimable Signaler un complément