FEIDENGRUBER Gottlob, Wilhelm

Par Dominique Tantin

Né le 26 décembre 1901 à Heilbronn, Neckar (Allemagne), fusillé le 26 janvier 1944 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; apatride (anciennement de nationalité allemande) ; tourneur.

Gottlob Feidengruber, d’origine juive, dut quitter l’Allemagne pour échapper aux persécutions.
Marié et domicilié à Annonay (Ardèche), il fut arrêté par les Allemands à une date non renseignée pour « propos défaitistes » selon une source, ou par ce que juif. Il fut incarcéré à la prison Montluc de Lyon (Rhône), ce qui paraît plus vraisemblable que celle de Nantes indiquée dans une autre source, puis transféré à la prison de Fresnes (Seine, Val-de-Marne).
Gottlob Feidengruber fut condamné à mort le 12 janvier 1944 par le tribunal militaire de la Kommandantur du Gross Paris siégeant rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.) et fusillé au fort du Mont-Valérien le 26 janvier à 15 h 21. Il fut inhumé à Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne).
Il fut reconnu « Mort pour la France » par l’ONAC de Caen le 20 janvier 2014. Son nom est inscrit sur le mémorial du Mont-Valérien et sur le monument aux morts d’Annonay.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article169259, notice FEIDENGRUBER Gottlob, Wilhelm par Dominique Tantin, version mise en ligne le 29 décembre 2014, dernière modification le 8 février 2019.

Par Dominique Tantin

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Site Internet Mémoire des Hommes. – Mémorial GenWeb. — Base de données du Mémorial de la Shoah-CDJC.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément