GALDY Marcel, Louis (Léon ?) [Dictionnaire des fusillés]

Par Jean-Marie Guillon

Né le 24 novembre 1902 à Caveirac (Gard), exécuté par les troupes allemandes le 20 juillet 1944 à Robion (Vaucluse) ; peintre en bâtiment ; anarchiste puis communiste ; résistant FFI.

Fils de Léonce Galdy et d’Elise Masse, ce peintre en bâtiment milite dans la mouvance anarchiste à Paris, puis à Marseille où il arriva au début des années vingt avec sa compagne, Germaine Chargueros. Il y représentait le Groupe d’études sociales au Comité d’action contre la guerre qui venait d’y être fondé. Le couple s’installa à Cadenet vers 1933.
Sans doute Marcel Galdy devint-il communiste puisqu’après la guerre, la cellule communiste de Cadenet (Vaucluse) portait son nom. Il participa certainement à la Résistance. Il était alors marié avec Denise Pradel. Il fut arrêté avec Victor Lombard et Claude Roux le 14 juillet 1944 au matin par des hommes de la 8e compagnie Brandebourg et conduit à Cavaillon. Il fut exécuté par les troupes allemandes le 20 juillet 1944 à Robion.
Il obtint la mention Mort pour la France et fut homologué FFI et interné résistant.

Voir Site d’exécution Robion (Vaucluse)

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article169140, notice GALDY Marcel, Louis (Léon ?) [Dictionnaire des fusillés] par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 27 décembre 2014, dernière modification le 3 janvier 2020.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Arch. Dép. des Bouches-du-Rhône, 4M/4222. — Dictionnaire des anarchistes, collection Maitron, (notice de Thierry Bertrand et Rolf Dupuy), Paris, Editions de l’atelier, 2014. — Madeleine Baudoin, Témoins de la Résistance en R2, intérêt du témoignage en histoire contemporaine, Aix-Marseille I, thèse doctorat d’État Histoire, 1977, tome II. — Mémoire des Hommes. — À consulter ultérieurement : Cote(s)Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 239588 et Caen AVCC/ AC 21 P 610689.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément