FONTAINE Gabriel, Jean

Par Dominique Tantin

Né le 14 juillet 1886 à Brest (Finistère), fusillé le 4 août 1942 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; ouvrier carrossier.

Marié et père d’un enfant, Gabriel Fontaine était domicilié à Morangis (Seine-et-Oise, Essonne).
En se rendant à son travail à Paris, il aurait protesté en public contre le comportement des troupes allemandes et de la police qui séparaient hommes, femmes et enfants juifs. Une perquisition à son domicile suivit cette altercation. Elle amena la découverte d’armes et l’arrestation de Gabriel Fontaine par les Allemands le 11 juillet 1942 selon une source, mais de manière plus plausible lors de la rafle du Vel’ d’Hiv’ le 16 ou 17 juillet.
Il fut incarcéré à la prison de la Santé, condamné à mort le 31 juillet 1942 pour « détention illégale d’armes et de munitions » par le tribunal militaire de la Feldkommandantur du Gross Paris, rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.) et fusillé au fort du Mont-Valérien le 4 août. Il fut inhumé à Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne).
Il fut reconnu « Mort pour la France » par le ministère des Anciens Combattants le 4 janvier 1967.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article169072, notice FONTAINE Gabriel, Jean par Dominique Tantin, version mise en ligne le 26 décembre 2014, dernière modification le 7 février 2019.

Par Dominique Tantin

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Site Internet Mémoire des Hommes.

Version imprimable Signaler un complément