COSTE Marcel

Par Jean-Marie Guillon

Né le 11 mars 1915 à Avignon (Vaucluse), tué le 23 juin 1944 à Saint-Pantaléon (Vaucluse) ; directeur d’hospice ; membre de la Section atterrissages et parachutages (SAP) et du maquis Ventoux.

Fils d’Émile Coste et d’Ernestine Chabanas, marié à Vivienne Bonnet, Marcel Coste avait commencé par travailler comme journalier avant de s’engager dans la Marine, aux équipages de la Flotte à Toulon (Var), pour cinq ans, le 22 juillet 1931. Grâce au travail de Jean-Paul Jouval, président du Souvenir français du canton d’Apt, son parcours militaire et les circonstances de sa mort ont été précisés. Son engagement fut résilié le 20 mars 1935. Devenu infirmier, il s’établit à Montfavet (commune d’Avignon) jusqu’en 1938. Il fut recruté comme directeur-économe de l’hospice de Gordes (Vaucluse) en 1938. Mobilisé en septembre 1939, prisonnier au stalag I B Hohenstein (en Prusse-Orientale) sous le matricule 31423, il fut libéré le 22 septembre 1941 pour raisons médicales et revint à Gordes. Engagé dans la Résistance en mai 1943, il devint l’un des agents de liaison de la SAP lorsque cette organisation s’implanta dans ce qui devint son secteur le plus important dans la région à l’automne 1943.
Marcel Coste fut tué par une patrouille allemande près de Saint-Pantaléon, le 22 juin 1944, alors qu’il venait de participer avec plusieurs camardes à l’enlèvement du stock d’essence et de l’automobile des sapeurs-pompiers de Gordes. En retournant au camp, leur camionnette tomba sur un barrage allemand à l’intersection des routes de Joucas et Goult (Vaucluse), près de Saint-Pantaléon. Marcel Coste, assis à côté du chauffeur, riposta aux tirs du barrage mais fut tué. Deux de ses camarades, Marcel Malachier de Ménerbes (Vaucluse) et Lucien Chapelain des Beaumettes (Vaucluse), furent blessés. Les rescapés abandonnèrent le véhicule en feu près du village, ils laissèrent le corps de Marcel Coste qui fut découvert le lendemain.
Il était père d’une fille.
Le titre de « mort pour la France » lui fut attribué. Une stèle à son nom se trouve au carré militaire du cimetière de Gordes.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article169042, notice COSTE Marcel par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 26 décembre 2014, dernière modification le 13 août 2019.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Arch. dép. Vaucluse 1107 W 7. ⎯ Site internet Mémoire des Hommes. ⎯ Louis Coste (dir.), La Résistance du pays d’Apt, de la Durance au Ventoux. Historique, Apt, 1974, rééd. 1982.— Jean-Paul Jouval, Mémorial des victimes des communes du canton d’Apt. Seconde Guerre mondiale, Indochine, Algérie, Apt, Le Souvenir français, 2017, p. 88-89.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément