COLLOMB Auguste, Sylvain

Par Jean-Sébastien Chorin

Né le 16 mars 1902 à Rougemont, commune d’Aranc (Ain), fusillé le 21 avril 1944 à la prison Saint-Paul, Lyon (Rhône) ; mécanicien ; résistant dans un maquis de l’Ain.

Fils de Paul, Marie, Eugène Collomb, cultivateur au hameau de Rougemont, et de Marie Clémentine Chavant, cultivatrice, Auguste Collomb se maria le 24 novembre 1925 à Aranc avec Andréa Morrier et le 2 mars 1943 à Saint-Rambert-en-Bugey (Ain) avec Marie Morrier. Il demeurait à Saint-Rambert-en-Bugey, 144 Grande rue, avait quatre enfants et était mécanicien.
Il devint résistant dans un maquis de l’Ain. Il fut arrêté par la police française le 6 avril 1944 et incarcéré le 8 avril à la prison Saint-Paul (Lyon). Le 21 avril 1944, Auguste Collomb comparut devant la cour martiale du secrétariat général au Maintien de l’ordre siégeant à la prison Saint-Paul. Il fut condamné à mort pour « tentative de meurtre dans un but terroriste sur les personnes du commissaire [P.] et de l’inspecteur [D.], le 6 avril 1944 à St.Rambert en Bugey » et fusillé par des Français à 15 heures dans la cour de la prison.
Son corps fut inhumé dans le cimetière de la Guillotière (Lyon) puis transféré dans le cimetière d’Aranc.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article168897, notice COLLOMB Auguste, Sylvain par Jean-Sébastien Chorin, version mise en ligne le 23 décembre 2014, dernière modification le 18 septembre 2018.

Par Jean-Sébastien Chorin

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, 3678W19, 3808W65. – Mémorial GenWeb. – État civil.

Version imprimable Signaler un complément