GAVELLE André, Raymond

Par Julien Lucchini

Né le 5 septembre 1912 à Calais (Pas-de-Calais), exécuté en représailles le 16 août 1944 au fort de Seclin (Nord) ; employé SNCF ; militant communiste dans la clandestinité ; résistant FTPF.

Fils de Charles Gavelle, tulliste, et de Juliette Ducloy, ménagère, cinquième de six enfants, André Gavelle, résidant à La Madeleine (Nord), s’était marié le 9 septembre 1933 avec Emma Berdin et était père de trois enfants. Il était employé de la SNCF. Soldat de 2e classe au 229e RAD, il fut capturé à Noyelles-sur-Mer (Somme) durant les combats de 1939. Prisonnier de guerre au Stalag VII-A à Moosburg-an-der-Isaar (Oberbayern), il fut libéré le 18 juillet 1943 au titre de la relève.
Il se fit alors embaucher à la SNCF. Militant communiste clandestin, il devint combattant FTP. Avec son groupe, il participa à l’attaque et au désarmement d’un soldat allemand au lieu-dit Les Vieux Rails. Il fut arrêté par la Sipo-SD le 3 août 1944 pour cette raison, et désigné comme otage. Le 16 août suivant, c’est comme tel qu’il fut passé par les armes au fort de Seclin, en représailles à un attentat à Wanquetin (Pas-de-Calais) qui avait coûté la vie à quatre soldats allemands.
Son nom figure sur les plaques et monuments aux morts de La Madeleine et de Seclin.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article168753, notice GAVELLE André, Raymond par Julien Lucchini, version mise en ligne le 20 janvier 2015, dernière modification le 18 octobre 2016.

Par Julien Lucchini

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Mémorial GenWeb. – État civil.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément