MARCHAND Marcel, Léon [Dictionnaire des anarchistes]

Par Dominique Petit

Né le 26 juillet 1868 à Montigny-sur-Avre (Eure et Loir), briquetier demeurant à Gennevilliers, proche des propagandistes par le fait.

Marcel Marchand a fait partie dès 1890, du groupe anarchiste des « Egaux de Levallois » où il préconisait la propagande par le fait et l’emploi d’engins explosifs.
Lors du vol de dynamite à Soisy-sous-Etioles, il fut compris dans la série des anarchistes chez lesquels des perquisitions furent opérées. On découvrit chez lui le 23 février 1892, un revolver chargé et différents écrits contenant les indications pour fabriquer des engins explosifs.

Lors de l’attentat contre la caserne Lobau, une nouvelle perquisition fut opérée chez Marchand et le 21 avril 1892, il était mis en état d’arrestation sous l’inculpation d’affiliation à une association de malfaiteurs ; au moment se son arrestation, il s’écria : « Les magistrats, on les fera sauter ».

Remis en liberté le 18 mars 1892 il fréquenta quelques compagnons de Saint-Ouen, Clichy et Levallois-Perret :Vinchon,Leveillé, Spannagel et Bondon. Il aurait procédé avec eux à la confection de bombes qui devaient être lancées le jour de l’anniversaire de l’exécution de Ravachol. Il fut arrêté le 15 mai 1893 sous l’inculpation de détention d’engins explosifs mais la perquisition à son domicile demeura sans résultat.

Seul Vinchon fut condamné dans cette affaire le 24 juin 1893 à 5 ans de prison.

Le 16 septembre 1895, il arrivait à Troyes et travaillait comme manœuvre au nouveau réservoir des eaux de la ville. Il quitta Troyes le 13 octobre pour se rendre à Paris, y chercher du travail.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article167884, notice MARCHAND Marcel, Léon [Dictionnaire des anarchistes] par Dominique Petit, version mise en ligne le 23 novembre 2014, dernière modification le 23 novembre 2014.

Par Dominique Petit

SOURCE : 1 M 640 Archives départementales de l’Aube

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément