BIVER André, Pierre, Maurice [Pseudonyme : FAY Roland]

Par Jean-Pierre Besse

Né le 31 juillet 1921 à Paris (Xe arr.), fusillé le 19 octobre 1942 au stand de tir du ministère de l’Air à Paris (XVe arr.) ; coupeur en chaussures ; militant communiste ; résistant membre de l’Organisation spéciale (OS).

André Biver
André Biver

La mère d’André Biver, Adèle Fallichef, d’origine ukrainienne, fut arrêtée le 24 septembre 1940 en raison de son militantisme communiste. Lui-même avait suivi en 1937-1939 les cours dispensés à l’école régionale des Jeunesses communistes. Il militait alors dans le XIXe arrondissement.
Arrêté le 24 septembre 1940 alors qu’il transportait un paquet contenant 170 tracts, il vivait alors chez ses parents et leur domicile, 24 rue Émile-Desvaux (XIXe arr.) fut perquisitionné. La police y trouva huit livres ou brochures de propagande communiste. Il fut condamné en février 1941 par la quinzième chambre correctionnelle à huit ans de prison pour infraction au décret-loi du 26 septembre 1939, peine confirmée par la cour d’appel le 9 avril 1941.
Interné à Aincourt le 26 mars 1941, il s’en évada dans la nuit du 28 au 29 avril 1941. Il entra rapidement dans la Résistance au sein de l’Organisation spéciale. Le 7 janvier 1942, il était avec Isidore Grinberg lorsque celui-ci abattit un policier français devant un garage allemand du boulevard Magenta.
Activement recherché, il fut arrêté par la Brigade spéciale 2 le 9 (ou le 12) mai 1942 alors qu’il se rendait chez Georges Grunenberger. Détenu à la prison de la Santé, condamné à mort par un tribunal militaire allemand, le 10 octobre 1942, il a été fusillé au stand de tir du ministère de l’Air.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article16788, notice BIVER André, Pierre, Maurice [Pseudonyme : FAY Roland] par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 24 novembre 2018.

Par Jean-Pierre Besse

André Biver
André Biver

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII 5. – Maroussia Naitchenko, Une jeune fille dans la guerre, Imago, 2003. – Jean-Marc Berlière, Franck Liaigre, Le sang des communistes, les Bataillons de la jeunesse dans la lutte armée, automne 1941, Fayard, 2004. – ANACR, 1940-1945. La Résistance dans le XIXe arrondissement de Paris, Le Temps des Cerises, 2005, 321 p. (avec une bonne iconographie).

ICONOGRAPHIE Adam Rayski, Les martyrs du stand de tir d’Issy-les-Moulineaux 1942-1944.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément