BISI Paul

Par Jean-Pierre Besse, Claude Pennetier

Né le 23 août 1927 à Chalamont (Ain), mort le 1er juin 1990 à Viriat (Ain) ; , cultivateur, puis métallurgiste et ouvrier du bâtiment ; membre du secrétariat de la fédération communiste de l’Ain.

Fils de Jean Bisi, un forgeron communiste selon son témoignage (de Oddino Bisi, sujet italien, né en 1907 à Novi di Modena, gérant d’épicerie selon l’acte de naissance), Paul Bisi dit Junior avait perdu jeune sa mère, Marie Dérozier, gérante d’épicerie. La deuxième épouse de son père était une femme de ménage communiste. Paul Bisi avait le « niveau certificat d’études ». Cultivateur pendant l’Occupation, il participa, avec son père, aux FTP du 6 juin 1944 à la Libération dans le cadre du maquis, et entra aux Jeunesses communistes en octobre 1944. Engagé ce même mois dans l’armée de l’air, comme 1re classe, spécialité radio, il fut libéré en avril 1946 et adhéra au Parti communiste le mois suivant. Il faisait cependant état d’une adhésion à l’UJRF en avril 1945.

Il fut trésorier de cercle, secrétaire de cercle en 1946, trésorier fédéral puis secrétaire fédéral par intérim de la fédération UJRF de l’Ain. Le parti communiste lui fit suivre une école de section en juin 1946 et une école fédérale en janvier 1948, et l’UJRF une école nationale en janvier et février 1947. Il travaillait alors comme forgeron à l’usine Morgan aciérie d’Ugine (1946-1947) avant de devenir plombier-zingueur-monteur en chauffage central chez Couvert et Montmartin. Il était membre du bureau de la section communiste de Bourg-en-Bresse en 1948.

Il épousa en juillet 1949 Angèle Veuillet, sans profession, fille de cultivateur, qui fut sympathisante puis adhérente du PCF, et dont il eut quatre enfants.

Membre du secrétariat fédéral en 1952-1953, rétrogradé au bureau fédéral en 1953, il revint au secrétariat de 1956 à 1959. Il était alors secrétaire de la section de Bourg-en-Bresse. Il demeura au bureau fédéral jusqu’à sa retraite en 1971. Il avait suivi une école centrale d’un mois en janvier-février 1957 « dans l’attente d’une école centrale de quatre mois » qu’il ne semble pas avoir faite. Ses questionnaires biographiques remis au Parti comme le témoignage de son entourage signalent son goût prononcé pour la lecture et la culture.

Il fut par ailleurs un syndicaliste actif : secrétaire de section au CFA (centre de formation des apprentis) en février 1948, trésorier adjoint de l’USBB (Union syndical du bois et du bâtiment) en juin 1948.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article16778, notice BISI Paul par Jean-Pierre Besse, Claude Pennetier, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 8 février 2010.

Par Jean-Pierre Besse, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Témoignage de son épouse. — État civil de Chalamont.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément