BIOTON Daniel, Victor

Par Jacques Girault

Né le 25 mai 1934 à Suresnes (Seine), mort le 10 novembre 1998 à Clichy (Hauts-de-Seine), instituteur, syndicaliste, maire communiste de Pierrefitte (Seine-Saint-Denis), 1971-1998.

Fils d’un salarié de la Société des transports en commun de la région parisienne devenue Régie autonome des transports parisiens, originaire du Pas-de-Calais, marié à une native de la Creuse, Daniel Bioton obtint le baccalauréat à l’École normale d’instituteurs d’Auteuil. Militant de l’Union de la jeunesse républicaine de France (1952) et du Parti communiste français (1953), il était le secrétaire de la sous-section de l’École du Syndicat national des instituteurs (1953-1955). Instituteur à Puteaux (Seine), il épousa en juillet 1955 à Suresnes Madeleine, Virginie, Léona Monnier, institutrice communiste, fille d’un ouvrier imprimeur et d’une couturière. Ils eurent trois enfants. Plus tard il vécut avec Maryvonne Loubette qui lui donna une fille.
Membre du comité de la section communiste Auteuil (XVIe arrondissement) de mai 1954 à février 1956, Bioton en fut le secrétaire, responsable de la propagande à partir de décembre 1954. À la fin de 1956, membre du bureau de la cellule Péri de Puteaux, il avait suivi le stage central réservé aux instituteurs communistes (5-22 septembre 1956).
Bioton exerça comme instituteur à Pierrefitte, école Anatole France, de 1966 à 1970. Secrétaire de la section communiste, il devint maire de la commune en 1971 en remplacement de Roger Fréville mais ce dernier conduisait la liste lors des élections municipales. Réélu en 1977, en 1983, en 1989, en 1995, il céda le fauteuil de maire à Catherine Hanriot en cours de mandat (septembre 1998). Il resta conseiller municipal et président honoraire de l’association sportive de Pierrefitte.
Pendant ces mandats, furent inaugurés ou décidés des constructions scolaires (cinq écoles primaires et maternelles, deux collèges d’enseignement secondaire), plusieurs gymnases ou complexes sportifs, un centre médico-social, un centre médico-pédagogique, plusieurs crèches, un foyer-résidence, un cimetière, des bâtiments publics (commissariat, poste, salles d’animation, bibliothèque-discothèque, conservatoire). S’ajoutent diverses constructions de logements collectifs et la création de parcs publics. Fut aussi organisée une course pédestre qui devint « foulées internationales pierrefittoises ».
Bioton fut le député suppléant de Marcelin Berthelot (1988-1993) puis de Patrick Braouezec (1993-1997).
Bioton fut le directeur-adjoint de l’école centrale du PCF d’un mois en avril-mai 1980.
Victime d’une chute accidentelle dans un escalier en diffusant l’Humanité-Dimanche, Bioton mourut à l’hôpital Beaujon.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article16756, notice BIOTON Daniel, Victor par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 20 octobre 2008.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Mun. Pierrefitte. — Arch. comité national du PCF.

Version imprimable Signaler un complément