MOREAU Adolphe [né Henri, Adolphe]

Par Julien Lucchini

Né le 30 mars 1924 (lieu inconnu), fusillé le 29 juin 1944 au château de la Bouvardière (Saint-Herblain, Loire-Inférieure, Loire-Atlantique) ; ajusteur ; résistant FFI.

Fils de Henri Lucien Moreau, tourneur, et de Antoinette Cointo, sans profession, Adolphe Moreau, célibataire, était domicilié à Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique). Résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et membre du maquis de Saffré, il fut arrêté par la Wehrmacht le 28 juin 1944 lors de l’attaque par les forces allemandes du maquis de Saffré.
Incarcéré à la prison Lafayette de Nantes, il fut condamné à mort dès le lendemain par le tribunal militaire allemand FK 518 de Nantes et fusillé le jour même en compagnie de vingt-six de ses camarades au château de la Bouvardière.
La mention « Mort pour la France » lui fut attribuée suivant décision du secrétaire général aux Anciens Combattants en date du 16 février 1945.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article167136, notice MOREAU Adolphe [né Henri, Adolphe] par Julien Lucchini, version mise en ligne le 16 décembre 2014, dernière modification le 26 novembre 2018.

Par Julien Lucchini

SOURCES : DAVCC, Caen, Liste S 1744 (Notes Thomas Pouty). – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément