ROBERT Théophile, Joseph, Marie

Par Jacques Cousin

Né le 5 octobre 1915 à La Gacilly (Morbihan) ; instituteur en Mayenne ; militant de la section départementale du SNI

Son père, agriculteur, fut tué à la guerre, en 1916. Pupille de la Nation, après avoir fréquenté l’école primaire supérieure de Redon (Ille-et-Vilaine), Théophile Robert entra à l’École normale d’instituteurs de Vannes (Morbihan) avec la promotion 1933-1936 et en sortit avec le brevet supérieur. Il effectua son service militaire et resta mobilisé jusqu’en 1940.

Robert demeura instituteur dans le Morbihan jusqu’en 1943, date à laquelle il arriva en Mayenne où se déroula le reste de sa carrière. Il fut d’abord nommé à La Dorée où il resta jusqu’en 1945, puis à Vieuvy jusqu’en 1951, et enfin à Montourtier. Il s’était marié le 30 novembre 1944 à Vieuvy.

Pendant la guerre, il s’efforça de maintenir le contact avec les instituteurs voisins. Leurs réunions clandestines mais régulières s’organisaient autour de questions syndicales, bien que les syndicats aient été interdits. En 1943 et 1944, il distribua des tracts dans le bourg de Landivy, sans toutefois appartenir à un réseau de résistance précis.

Robert fut élu pour compléter la commission administrative de la section du Syndicat national des instituteurs lors de l’assemblée générale du 22 mars 1945 et confirmé dans son mandat après la consultation des adhérents du 16 octobre 1947 par 425 voix sur 442 suffrages exprimés. Il se trouva confronté, comme tous les syndicalistes enseignants, au problème de la scission au sein de la CGT. Au conseil syndical du 8 janvier 1948 qui préparait le référendum sur l’orientation syndicale, Robert se rangea à l’avis d’Henri Micard et opta pour l’autonomie, seule capable, selon lui, de préserver l’unité fédérale des enseignants. La totalité des conseillers syndicaux ayant démissionné le 24 juin 1948, la section mayennaise du SNI ne présenta qu’une seule liste aux élections du 27 octobre. Robert fut évidemment réélu. Le renouvellement du conseil syndical organisé le 28 octobre 1950 amena la réélection de Robert qui fut intégré à la commission de défense laïque. Il fut reconduit dans son mandat le 18 novembre 1952. Il figurait en tant que suppléant sur la liste présentée par la section mayennaise du SNI, élue sans concurrence, aux élections aux commissions paritaires départementales le 5 novembre 1954 et quelques jours plus tard, le 22 novembre, fut réélu au conseil syndical sur la liste réunissant les trois tendances. Il ne se présenta pas aux élections de 1956, mais siégea de nouveau au CS après celles du 27 février 1959. Il participa alors aux travaux de la commission d’action laïque. Inscrit sur la liste commune d’action syndicale et d’action laïque, Robert fut une nouvelle fois reconduit dans son mandat de conseiller syndical en mars 1961 dont il ne demanda pas le renouvellement en mars 1963. Robert fut élu comme suppléant à la CAPD en 1961. Lors du renouvellement du conseil syndical en mars 1967, chacune des trois tendances présenta sa propre liste, son propre programme. La liste Unité et Action obtint 6 sièges sur 25 à pourvoir. Robert qui se trouvait en 7e position ne fut pas élu.

Sans doute veuf, Robert se remaria le 10 septembre 1955 à Laval avec une institutrice.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article167092, notice ROBERT Théophile, Joseph, Marie par Jacques Cousin, version mise en ligne le 2 novembre 2014, dernière modification le 2 novembre 2014.

Par Jacques Cousin

SOURCES : Arch. dép. Mayenne, La Voix syndicale. — Bulletin départemental de l’enseignement primaire, tableau de classement, 1945. — Témoignage de Théophile Robert. — Note de Jacques Girault.

Version imprimable Signaler un complément