STEPHAN Louis, Henri

Par Julien Lucchini

Né le 14 août 1920 à Ferryville (Tunisie), fusillé le 10 décembre 1941 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; employé de commerce ; résistant.

Louis Stéphan
Louis Stéphan

Fils de Joseph, Vincent, Marie Stephan et de Marie, Joséphine Lancou, Louis Stephan, employé de commerce puis durant la guerre, employé à la Pyrotechnie, demeurant à Brest (Finistère), y fut arrêté le 19 mai 1941 par les autorités allemandes pour « activité de franc-tireur », dans le cadre de l’affaire Élie. Membre du groupe du même nom, ainsi que du réseau Confrérie Notre-Dame (CND) Castille, il fut incarcéré à Brest, puis, le 1er juillet, fut transféré à Fresnes (Seine, Val-de-Marne).
Le 22 novembre 1941, Louis Stephan fut condamné à mort par le tribunal du Gross Paris qui siégeait rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.). Il a été fusillé le 10 décembre 1941 au Mont-Valérien par les autorités allemandes.
La mention « Mort pour la France » lui fut attribuée par décision du ministre des Anciens Combattants en date du 27 juillet 1948.
(Voir Georges Bernard*.)

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article166647, notice STEPHAN Louis, Henri par Julien Lucchini, version mise en ligne le 4 novembre 2014, dernière modification le 18 septembre 2018.

Par Julien Lucchini

Louis Stéphan
Louis Stéphan

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII dossier 2, Liste S 1744 (Notes Thomas Pouty). – Renseignements et photo communiqués par Gildas Priol. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément