WILLEMET (de son vrai nom THUVIGNON) François Louis [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Né à Bouconville (Ardennes) le 25 août 1820, mort à Dallas (Tex) le 4 août 1884 ; teinturier, puis cuisinier, puis tenancier de saloon ; marié et père de cinq enfants ; fouriériste ; administrateur durant quelques mois de la North American Phalanx ; membre de la colonie lancée par Considerant au Texas ; membre fondateur de la section de Dallas de l’AIT ; élu maire puis conseiller municipal en 1875.

Ainsi que l’apprit par hasard Augustin Savardan, que cette découverte plongea dans la perplexité, F. L. Willemet s’appelait en réalité Thuvignon – Willemet était le nom de sa mère. François Louis Thuvignon se maria à Sainte-Menehould (Marne), le 24 août 1844, avec Marie Denise Anchier (née le 2 décembre 1821), qui exerçait la profession de sage-femme. Le couple eut cinq enfants (Louis Félicien Abel, né le 26 mai 1845, Louise Eugénie Carmen, née le 25 mai 1850, Héloïse Lucienne Aïxa, née le 5 juin 1847, Louis né le 1er mars 1852 (alors que son père avait déjà quitté la France) et Marie Antoine Edme Caliste né le 30 décembre 1848. François Louis Thuvignon était teinturier, et exerçait en plus le métier d’employé de bureau à la Mairie (ce qui permet de dater son départ, puisqu’il rédigea et signa les actes de naissance jusqu’en juillet 1851).

Sans doute surveillé pour ses opinions politiques, il quitta brusquement la France durant l’été 1851. Il arriva à Londres le 21 août en provenance de Calais. Il était parti seul en laissant ses enfants et sa femme (celle-ci continua à être mentionnée dans des actes de naissance jusqu’en 1856. Il gagna rapidement les États-Unis sous le nom de Willemet. Sans doute gagné aux idées fouriéristes, il rencontra Victor Considerant à New York (ou plus probablement à la North American Phalanx, où sa présence est attesté en 1854-1855 et où il exerça durant quelque temps la fonction d’administrateur). Considerant le décida à partir pour le Texas afin de prendre part à l’expérience de Réunion.

Après quatre années passées à New York ou dans les environs, F. L. Willemet gagna donc La Nouvelle-Orléans, puis Galveston, et remonta vers Dallas en passant par Houston en compagnie de Considerant, ignorant le groupe d’immigrants conduit par Savardan arrivé en même temps qu’eux à La Nouvelle-Orléans. Arrivé à Réunion durant l’été 1855, il s’occupa durant trois ans de l’économat et de la cantine de la colonie. Il fut toutefois à un moment donné révoqué par Cantagrel pour insubordination et mauvaise gestion des cuisines, mais fut réintégré par Duthoya avant même le départ de Cantagrel de Réunion. Si l’on en croit Savardan, Willemet — qualifié d’« homme violent resté fidèle à Considerant » — fut de fait pendant l’intérim « le véritable directeur de la colonie ».

Après la dissolution de la colonie, F. L. Willemet s’installa à Dallas et y ouvrit un saloon où il vendait des alcools importés de France et commercialisait aussi des vins locaux, sans doute en association avec la famille de son gendre. Fidèle à ses convictions socialistes, il fut l’un des membres fondateurs de la section française n° 46 de l’AIT et en fut l’un des dirigeants (il cosigna, avec C. Capy, le livret d’adhérent d’Émile Remond). Féru de politique, il fit fonction par intérim de maire de Dallas durant quelques mois en 1870, puis siégea comme conseiller municipal en 1875.

Il mourut dans cette ville le 4 août 1884 et fut inhumé, ainsi que sa femme, dans le vieux cimetière municipal (situé entre les rues Akard et Marilla). Sa tombe existe toujours au Dallas Pionner Park Cemetery. Leur fille Louise Eugénie partit également pour les États-Unis à l’âge de 23 ans. Elle s’installa à Galveston où elle épousa un Français nommé Vincent Cambeilh et exerça la profession de sage-femme. Elle mourut le 17 février 1936. Son fils Louis émigra également aux USA, probablement avec sa soeur Héloïse Lucienne, qui resta pour sa part à Galveston tandis que lui partait habiter à Dallas.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article166515, notice WILLEMET (de son vrai nom THUVIGNON) François Louis [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 10 octobre 2014, dernière modification le 10 octobre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Dallas Herald, février 1872 (publicités) ; Augustin Savardan, Un naufrage au Texas, Paris, Garnier, 1858, p. 190-191 ; George H. Santerre, White Cliffs of Dallas. The Story of Réunion, the Old French Colony, Dallas, The Book Craft, 1955, p. 134, 146 ; renseignements et photo fournis par Alain Thuvignon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément