Mineur anarchiste originaire de Billy-Montigny (Pas-de-Calais), Clément Valtille travaillait en 1889 à Calamity (Pennsylvanie). Il signa en janvier à l’instigation d’Étienne Barthelot une lettre de soutien et d’encouragement à la rédaction du Réveil des masses et versa son écot à la souscription permanente ouverte par ce journal.
En 1890, il avait déménagé à Lilly (Pennsylvanie). Abonné au Réveil des mineurs, il passa une commande de littérature anarchistes par l’intermédiaire de ce journal. Au printemps suivant, il fut nommé dépositaire officiel de cette feuille pour la région de Calamity. Il versa à la souscription permanente la somme de 1 dollar en décembre, puis de nouveau 50¢ en janvier 1893. Il résidait alors à Bellevernon (Pennsylvanie).
En mai 1893, Clément Valtille fut invité à prononcer l’éloge funèbre lors de l’enterrement du compagnon anarchiste Jean Poussé à Monongahela. Il partit ensuite vers l’Ouest à la recherche de travail, et il s’installa dans le Territoire Indien (Oklahoma). Toujours actif, il collecta fin 1895 à Alderson avec P. Deal la somme de 7 dollars 75 en faveur de Jean Brault et Carpentier, alors emprisonnés (voir ces noms). Il demeura un lecteur fidèle et généreux de L’Ami des ouvriers jusqu’à se cessation de parution en mai 1896.
En 1913, Clément Valtille résidait à Lehigh (Oklahoma). Fin 1913-début 1914, il figura durant quelques mois sur la liste des abonnés locaux de L’Union des travailleurs.

SOURCES : Le Réveil des masses, janvier 1889 ; Le Réveil des mineurs, 19 novembre 1890, 30 mai, 25 juillet, 12 décembre 1891, janvier 1893 ; L’Ami des ouvriers, 15 décembre 1895, 15 mai 1896 ; L’Union des travailleurs, 20 novembre, 4 décembre 1913.

Michel Cordillot

Version imprimable de cet article Version imprimable