TRESSE Émile [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Appartenant à la mouvance libertaire d’Olneyville (Rhode Island), Émile Tresse fut un collaborateur occasionnel de La Tribune libre. Il y publia notamment en juillet 1898 son « Hommage » à l’anarchiste Georges Étiévant, un proche de Ravachol qui venait d’être condamné à mort en France à l’âge de 33 ans.

Le 7 novembre 1908, Émile Tresse donna à Olneyville une conférence publique et contradictoire organisée sous le patronage de la section locale de l’Union textile française affiliée aux IWW sur le thème « Évolution et coopération ». Quelques mois plus tard, il fit à New Bedford (Massachusetts) une nouvelle conférence sur les Unions industrielles ; L’Union des travailleurs en donna un compte-rendu rédigé par Louis Protin (voir ce nom).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article166181, notice TRESSE Émile [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 7 octobre 2014, dernière modification le 7 octobre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : La Tribune libre, 3 février, 7 juillet 1898 ; L’Union des travailleurs, 22 octobre 1908, 7 janvier 1909.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément