BUONACCORSI Louis

Par Louis Botella

Né le 18 mai 1922 à Saint-Léger (Pas-de-Calais), mort dans la nuit du 4 au 5 juin 2015 ; réfractaire au STO et résistant ; chef de groupe ; secrétaire général de l’Union nationale des cadres et agents de maîtrise (UNCM) de 1960 à 1969 ; secrétaire général de la Fédération FO des cheminots (1969-1977) ; membre de la commission exécutive confédérale CGT-FO (1969-1977) ; vice-président du Comité syndical des transports dans la Communauté européenne (CSTCE) de 1971 à 1978 ; vice-président du comité de la section des cheminots de la Fédération internationale des transports (ITF) de 1974 à 1980 ; membre du comité exécutif puis membre du comité directeur de l’ITF (1969-1980) ; administrateur de la SNCF (1969-1974) ; membre du Conseil économique et social (1974-1979).

Fils d’un instituteur, militant syndicaliste et politique, et d’une mère au foyer titulaire du baccalauréat, Louis Buonaccorsi entra à la SNCF en 1942. Sa carrière débuta au service Mouvement de l’arrondissement Exploitation de Douai (Nord). En 1943 et en 1944, réfractaire au STO, il appartint au réseau de résistance Organisation civile et militaire (OCM).

À la Libération, il réintégra la SNCF et adhéra en 1945 à la CGT qu’il quitta en juillet 1947. Il resta quelques mois sans appartenance syndicale et en janvier 1948, il participa à la création du syndicat FO de Paris-Nord, dont le congrès de fusion avec celui de la Fédération syndicaliste des cheminots (FSC, ex-Comité d’action syndicaliste) eut lieu en février 1948. L’année suivante, il fut élu membre du conseil de ce syndicat et eut différentes responsabilités au niveau local et à celui du secteur.
En 1957, chef de groupe à la division commerciale de la Région du Nord, il fut désigné par ses camarades pour siéger au bureau de la section du Nord de l’Union nationale des cadres et agents de maîtrise (UNCM) et à celui de l’Union Nord.
Lors du départ à la retraite de Maurice Vasseur en juin 1960, il assura d’abord l’intérim de la fonction de secrétaire général de l’UNCM puis le congrès suivant, tenu en mars 1961, lui en confia la charge effective. Membre du bureau fédéral depuis juin 1960, puis du secrétariat fédéral à partir de juin 1961, il conserva ces mandats jusqu’à son élection, en décembre 1969, au poste de secrétaire général de la fédération, en remplacement de Robert Degris, élu par le comité confédéral national de FO au poste de secrétaire confédéral. De 1961 à 1969, il fit partie du conseil d’administration de la Caisse de prévoyance.

En juin 1977, lors de son départ à la retraite, ce fut Daniel Iarovay, qui lui succéda. Il siégea également de 1969 à 1977 à la commission exécutive confédérale.
Il eut également des responsabilités internationales dès avril 1963, lorsqu’il fut élu comme membre suppléant, puis en 1964 comme titulaire au comité de coordination du Comité syndical des transports dans la Communauté européenne (CSTCE), organe créé par la Fédération internationale des transports (ITF) pour ses affiliés des pays constituant le Marché commun. Il en fut le vice-président de 1971 à 1978. Membre du comité de la section des cheminots de l’ITF en 1965, en remplacement de Robert Degris, il en assura la vice-présidence de 1974 à 1980. En 1969, il fut élu membre du comité exécutif de cette internationale professionnelle puis en 1971 du comité directeur, fonction qu’il conserva jusqu’en 1980.

De 1969 à 1974, sa fédération le désigna pour la représenter au conseil d’administration de la SNCF. Il siégea de 1974 à 1979, au titre de la confédération FO, au Conseil économique et social.

Chevalier de la Légion d’honneur, marié avec Angéline Lémoine, comptable, Louis Buonaccorsi était père d’une fille, médecin du travail en centre hospitalier.

Ses obsèques eurent lieu le jeudi 11 juin 2015 au [Le] Le Vésinet (Yvelines).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article1654, notice BUONACCORSI Louis par Louis Botella, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 11 mars 2016.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. Préfecture de Paris. — Arch. Fédération CGT-FO des cheminots. — Le Rail syndicaliste, 1960-1966 (photo dans le n° du 22 juin 1961). — Comptes rendus des congrès confédéraux CGT-FO, 1969-1977. — Comptes rendus des congrès de l’ITF. — Notes de Marie-Louise Goergen, de Noël Mazet et de Gonzalo San Geroteo.. — Informations communiquées par Louis Buonaccorsi.

Version imprimable Signaler un complément