PAPART Calixte [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Mineur anarchiste résidant à Vanderbilt (Pennsylvanie), Calixte Papart figurait en 1892 au nombre des abonnés du Réveil des mineurs. En 1896, il avait démnéagé pour s’installer à Charleroi (Pennsylvanie). Participant aux réunions du groupe anarchiste local, et il versa notamment son écot à la souscription destinée à permettre le passage à une périodicité hebdomadaire de L’Ami des ouvriers. Il figura également au nombre des lecteurs de La Tribune libre.

Calixte Papart s’abonna à L’Union des travailleurs dès son lancement. Il résidait alors à Monessen (Pennsylvanie). En décembre 1903, il versa son écot pour financer la propagande en direction des milieux franco-canadiens de Nouvelle Angleterre, et au fil des ans, il sut se montrer généreux pour l’hebdomadaire socialiste francophone. En mars 1911, il fit le voyage jusqu’à Charleroi en compagnie d’un autre militant pour aller visiter les nouveaux locaux de l’imprimerie (en octobre 1914, sa femme et sa fille firent de même).

Calixte Papart figura sur la liste des abonnés de L’Union des travailleurs jusqu’en 1915.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article165022, notice PAPART Calixte [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 27 septembre 2014, dernière modification le 27 septembre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCE : Le Réveil des mineurs, 11 juin 1892 ; L’Ami des ouvriers, 29 février 1896 ; L’Union des travailleurs, 13 novembre 1902, 10 décembre 1903, 31 janvier 1907, 23 juillet 1908, 11 août 1910, 30 mars 1911, 5 septembre 1912, 1er octobre 1914 entre autres.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément