OPSOMER Paul [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Mineur français émigré aux États-Unis sans doute à la suite d’une mise à l’index, Paul Opsomer travaillait en 1907 à Pana (Illinois). Sympathisant anarcho-syndicaliste, il figura parmi les souscripteurs désireux de venir en aide à Benoît Broutchoux, alors emprisonné. L’année suivante il s’abonna à L’Union des travailleurs.

Ayant déménagé pour travailler à Johnston City (Illinois) en 1913, Paul Opsomer entonna lors d’une soirée entre amis une chanson dédiée à l’hebdomadaire socialiste de Charleroi, avant que Florent Deschamps fasse passer le chapeau au profit de ce journal. Il fut également l’un des co-fondateurs de la section socialiste francophone de cette localité.

En juin 1914, Paul Opsomer fut très grièvement blessé à la tête par la chute d’un bloc de charbon au fonds. À la suite d’un autre accident quelques mois plus tard, il fut amputé d’un pied en février 1915. Puis, victime d’un incroyable acharnement du sort, Paul Opsomer perdit tout ses biens dans un incendie survenu en mai 1915. Les mineurs de Johnston City organisèrent une collecte de solidarité pour l’aider à surmonter cette nouvelle épreuve.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article164969, notice OPSOMER Paul [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 26 septembre 2014, dernière modification le 26 septembre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : L’Action syndicale, 5 décembre 1907 ; L’Union des travailleurs, 3 septembre 1908, 4 décembre 1913, 12 février, 11 juin 1914, 18 février, 13 mai 1915 entre autres.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément