OLINET Frédéric [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Communiste icarien né dans la région d’Autun (Saône-et-Loire), clerc de notaire à Lyon (Rhône), Frédéric Olinet prit une part active aux événements de 1848. Il occupa notamment la fonction de secrétaire du Club de la rue Perrod aux côtés de plusieurs anciens communistes qui avaient rompu avec Cabet.

Ne voyant sans doute plus d’issue à situation en France après l’échec du 13 juin, il partit pour les États-Unis le 25 septembre 1849. Déçu par le voyage, il se sépara des Icariens dans un premier temps. Il se décida toutefois à rejoindre la communauté de Nauvoo (Illinois), où il séjourna de décembre 1849 à juillet 1850. Il regagna ensuite la France à la fin de l’année.

À la fin de sa vie, Frédéric Olinet écrivit des souvenirs passablement critiques à l’égard de Cabet. Ce texte, écrit « sans notes, sous la seule impression de souvenirs personnels restés profondément gravés dans la mémoire » par un « vieillard peu de temps avant sa mort » à propos de ce qu’il considérait comme une « grosse erreur de jeunesse » fut publié en 1898, peu après son décès.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article164963, notice OLINET Frédéric [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 26 septembre 2014, dernière modification le 1er septembre 2017.

Par Michel Cordillot

SOURCES : F. Olinet, Socialisme. Voyage d’un Autunois en Icarie à la suite de Cabet, Autun, 1898 ; Le Populaire de 1841 ; Christopher Johnson, Utopian Communism in France. Cabet and the Icarians, 1839-1851, Ithaca, Cornell University Press, 1974, p. 276 ; Jacques Rancière, La Nuit des prolétaires, Paris, Fayard, 1981 ; Note de François Fourn.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément