LOISEL (parfois LOYSEL) [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Ancien sous-officier de l’armée de Metz, ex-combattant de la Commune réfugié aux États-Unis, Loisel séjourna d’abord à New York, où il fit la preuve « de son profond attachement à la cause de la révolution sociale et de son dévouement aux principes républicains ». Dans un article publié par Le Socialiste le 2 février 1873, il glorifiait Rossel, opposant son attitude à celle d’un Bazaine. Une semaine plus tard, toujours dans les colonnes du Socialiste, il signait en tant que secrétaire général de la Société des réfugiés de la Commune la publication des statuts de cette dernière.

Parti ensuite s’installer à Philadelphie, Loisel y tomba malade et fut jusqu’au dernier moment entouré des soins attentifs de Victor Drury (voir ce nom). Il décéda, dans la force de l’âge, le 11 novembre 1874.

Il pourrait s’agir de Jules, Henri, Joseph Loisel, né à Strasbourg vers 1846, célibataire, lieutenant des Francs-tireurs du XIIe, condamné par contumace le 29 juillet 1873 par le 4e Conseil de guerre à la déportation dans une enceinte fortifiée et à la dégradation civique.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article164331, notice LOISEL (parfois LOYSEL) [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 21 septembre 2014, dernière modification le 21 septembre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Le Socialiste, passim ; Nécrologie, Bulletin de l’Union républicaine, 16 novembre 1874.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément