BRIDOUX André

Par Delphine Leneveu

Né le 6 janvier 1922 à Fenain (Nord), fusillé comme otage le 14 avril 1942 au fort du Vert-Galant (Wambrechies, Nord) ; mineur ; militant communiste ; résistant, membre de l’Organisation spéciale (OS).

Célibataire, André Bridoux, domicilié à Fenain, entra au sein de l’OS au mois de juillet 1941.
Il fut arrêté le 8 septembre 1941 à Fenain par la police française comme « membre d’une organisation communiste ». Condamné à vingt ans de travaux forcés par la Section spéciale de Douai (dépendant de Vichy), il fut interné dans la prison de Douai (Nord).
André Bridoux a été fusillé le 14 avril 1942 au fort du Vert-Galant en représailles à l’attentat du 9 avril 1942 .
Son frère Jules Bridoux, chef militaire des FTP sous le pseudonyme de Michel mourut de ses blessures le 13 août 1943 à Rouen à la suite de l’attaque de la Feldgendarmerie du Havre.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article163832, notice BRIDOUX André par Delphine Leneveu, version mise en ligne le 11 septembre 2014, dernière modification le 4 avril 2017.

Par Delphine Leneveu

André Bridoux
André Bridoux

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). — Notes de Francis Calvet, Arch. Dép. Nord, 1874 W 144 (dossier 4533 ) SRPJ.

Version imprimable Signaler un complément