BERNABEU Manuel, Gaspard

Par Hélène Chaubin, Claude Pennetier

Né le 28 août 1925 à Pouzolles (Hérault) ; métallurgiste et ouvrier agricole ; membre du secrétariat de la fédération communiste de l’Hérault.

D’origine espagnole, son père cultivateur, était né à Castella, et sa mère, à Castellon De La Plana, titulaire du CEP, Manuel Bernabeu appartint à la classe 45 qui fut dispensée de service militaire. Son père, Sauveur Bernabeu, était ouvrier agricole (cultivateur sur l’acte de naissance) et sa mère, née Françoise Rey, ménagère, tous deux communistes. Après avoir été ouvrier agricole, Manuel Bernabeu fut ouvrier métallurgiste chez Renault Billancourt (Seine) de novembre 1947 à juillet 1948, avant de revenir travailler comme ouvrier agricole dans sa région d’origine, domaine d’Amilhac, à côté de Servian. Il se maria, à Servian, en décembre 1947 avec Arlette, Elise, Denise Esperou.
Il avait adhéré à la CGT et aux Jeunesses communistes en août 1944 puis dans la lancée au Parti communiste en 1945. Il suivit une école fédérale communiste en 1946 et une centrale d’un mois de perfectionnement des dirigeants fédéraux, en mai-juin 1953, où il impressionna ses évaluateurs : « intelligent », « possédait déjà une certaine culture, a suivi avec facilité »... Il gravit les divers échelons de l’organisation communiste (secrétaire de cellule, membre du comité de section, secrétaire de section en 1949) avant d’accéder au secrétariat fédéral au début des années cinquante. En 1950, il était également membre du conseil de son syndicat CGT des ouvriers agricoles. En 1954, il était responsable fédéral paysan. Raoul Calas* lui apportait son soutien. Ratifié pour une école centrale de quatre mois, il ne put s’y rendre pour des raisons personnelles, mais suivit les cours en juillet-août 1961, comme directeur adjoint, ce qui témoigne de son importance aux yeux du secrétariat national. Il devint premier secrétaire fédéral de mai 1964 à juin 1965, puis céda sa place à Maurice Verdier* et demeura membre du secrétariat jusqu’en 1968, du bureau fédéral jusqu’en 1974 et du comité fédéral jusqu’en 1985.
Il fut candidat aux élections législatives du 18 novembre 1962 à Montpellier-Lodève. Il obtint 14,7 % des voix, devant le socialiste Boujeron et derrière le MRP Coste-Floret (28 %) qui fut élu le 25 novembre. En 1967, il recueillit 14,3 % des voix et se trouva en 4e position sur six candidats. Le SFIO Gilbert Sénès* fut élu au 2° tour devant Coste-Floret. En 1968, il obtint 11,3 %, toujours avec six candidats. Il était devancé par l’UDR Clavel élu au 2e tour avec 37,6 % et le SFIO Sénès qui n’avait obtenu que 21,9 %.
Manuel Bernabeu milita aussi au sein des Combattants de la paix en 1950, et dans les syndicats d’ouvriers agricoles. Il fut responsable du Travailleur du Languedoc.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article16377, notice BERNABEU Manuel, Gaspard par Hélène Chaubin, Claude Pennetier, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 22 août 2017.

Par Hélène Chaubin, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Recherches d’Hélène Chaubin. — État civil de Pouzolles.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément