BERGER Paul, Claude

Par Jean-Pierre Besse, Jacques Girault

Né le 21 mars 1932 à Buffières (Saône-et-Loire) ; professeur ; responsable communiste dans l’Oise puis dans la Somme.

Fils d’un cultivateur et d’une cultivatrice devenue femme de ménage, Paul Berger, élève de l’École normale supérieure de l’enseignement technique (EF, 1953-1956) enseigna comme professeur certifié de lettres au collège technique d’Ouistreham (Calvados), à l’École nationale professionnelle de Creil (Oise) puis au lycée technique d’Amiens (Somme) à partir de 1966. Exempté du service militaire, adhérent au Parti communiste français depuis 1953 à Lyon, il avait en 1953 participé au festival mondial de la jeunesse en Roumanie.

Secrétaire de la cellule communiste d’Ouistreham, secrétaire de la cellule de l’ENP de Creil, membre du comité de la section communiste de Creil, élu conseiller municipal puis maire de Monchy-Saint-Eloi, lors d’une élection partielle en 1963, réélu au premier tour en 1965 à la tête d’une liste d’union de la gauche, fut le candidat communiste en 1964 aux élections cantonales à Liancourt. Son mandat de maire s’interrompit quand il gagna la Somme.

Dès son arrivée à Amiens, Berger entra au secrétariat de la section communiste d’Amiens, puis d’Amiens-Nord-Ouest et fut intégré dans la commission fédérale de contrôle financier en 1966. Deux ans plus tard, il faisait partie du bureau de la fédération communiste, responsable aux intellectuels jusqu’en 1972 puis du comité fédéral jusqu’en 1976 qu’il quitta pour raison de santé. Responsable fédéral à l’action culturelle, il avait organisé en décembre 1968 une conférence dans le cadre de « la semaine de la pensée marxiste » sur le thème de « la conception marxiste de l’homme » avec le concours du professeur Germain, de la faculté des sciences de Paris, président de l’Union catholique des scientifiques français.

Berger habitait Camon puis au Pigeonnier (quartier d’Amiens). Marié en septembre 1957 à Caen (Calvados), il divorça en 1967. Son épouse, née Judith Konowaloff, militait dans la section communiste d’Albert (Somme). Il se remaria en mars 1972 à Amiens.

Berger, candidat aux élections cantonales à Amiens-Sud en 1973, arrivait aux deux tours en deuxième position (724 voix). Il fut élu conseiller municipal d’Amiens en 1977 sur la liste conduite par le communiste René Lamps. Il fut à nouveau candidat en quarante-unième position en 1983.

Membre du Syndicat national de l’enseignement technique depuis 1952, Berger était le trésorier de la section du Syndicat national des enseignements de second degré de son lycée à Amiens.

Marié, il était père de deux enfants.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article16331, notice BERGER Paul, Claude par Jean-Pierre Besse, Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 22 mars 2009.

Par Jean-Pierre Besse, Jacques Girault

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Presse communiste locale. — Notes de Julien Cahon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément