FÉLIX [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Communiste icarien, Félix quitta la France pour émigrer aux États-Unis avec le même départ que Crétinon et Lacour. Ils quittèrent le Havre le 1er février 1855 à bord du Bailey et rejoignirent la communauté de Nauvoo (Illinois) au milieu du mois d’avril. Félix demeura un peu plus longtemps que les deux Viennois dans la colonie de Cabet, mais il la quitta sans doute assez rapidement.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article162701, notice FÉLIX [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 17 août 2014, dernière modification le 17 août 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Jules Prudhommeaux, Icarie et son fondateur Étienne Cabet, Paris, Cornély & cie, 1907 ; Fernand Rude, « Allons en Icarie ». Deux ouvriers viennois aux États-Unis en 1855, Grenoble, PUG, 1980.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément