PERGENT Edouard Albert (ou Edmond) dit Centreize

Par Jean-Noël Dutheil

Né le 16 octobre 1911 à Paris IIe arr., mort à Neuvic d’Ussel en 1985 ; ajusteur à Montluçon (Allier) puis ouvrier du bâtiment ; membre du bureau des métaux de l’Allier ; de la commission exécutive de la Fédération des Métaux ; membre du secrétariat de l’UD CGT de l’Allier 1953-1972 ; résistant ; militant communiste.

Édouard Pergent
Édouard Pergent
IHS CGT Allier

Édouard Pergent se maria en octobre 1934 dans le XI arr. et eut quatre enfants, Edouard Pergent milita chez Renault et adhéra au Parti communiste en 1934.
Il entra dans la Résistance et fut arrêté en octobre 1941, au cours d’une mission de passage de personnes poursuivies par les allemands, il s’évada. Il appartint aux Mouvements Unis de la Résistance (MUR-Allier) en janvier 1944, puis au Corps Francs de la Libération, responsable d’un triangle. Il prit part avec son groupe aux différentes actions de sabotages de lignes électriques de février à avril 1944, arrêté à nouveau en avril, il fut relâché et rejoignit le maquis du Cantal, le 8 juin, où il participa aux combats jusqu’à la Libération. Ancien sous-officier de réserve et employé dans un hôpital militaire de Néris les Bains, il fut chargé d’en prendre la direction durant la période de l’insurrection montluçonnaise. Il resta à l’Etat Major FFI en tant que sous Lieutenant du 1er mai 1944 jusqu’au 1er février 1945.

Édouard Pergent demeura 23 rue Cuvier à Néris puis à Fontbouillant à Montluçon. Il travailla à la Compagnie des freins et signaux Westinghouse, membre du CCE de Westinghouse en 1948. Edouard Pergent devint secrétaire général de l’Union Centrale des Travailleurs de la Métallurgie (13 avril 1949), il resta au bureau jusqu’en 1955. Secrétaire général de l’Union locale de Montluçon de 1956 à 1961. Membre assidu de la commission administrative de l’Union départementale CGT depuis le congrès de septembre 1949, plus particulièrement chargé de la Commission départementale des comités d’établissement.

Victime de la répression, il fut contraint de se reconvertir comme ouvrier dans le bâtiment en 1955. Edouard Pergent fut secrétaire général de l’US BTP-CGT.
Il mena la liste CGT aux élections à la CAF de novembre 1955 dont il fut l’un des administrateurs. Il rentra au secrétariat de l’UD en juillet 1953 et fit parti de son bureau jusqu’en 1969.

Il siégea au bureau fédéral du Parti communiste de l’Allier entre 1956 et 1962.
Suite à la fermeture de son entreprise, il se retrouva au chômage en 1972 et démissionna de son mandat à la CAF le 8 août.

Il quitta le département de l’Allier, en octobre 1972, pour diriger le camp de vacances du Mialaret en Corrèze.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article162364, notice PERGENT Edouard Albert (ou Edmond) dit Centreize par Jean-Noël Dutheil, version mise en ligne le 7 août 2014, dernière modification le 16 février 2018.

Par Jean-Noël Dutheil

Édouard Pergent
Édouard Pergent
IHS CGT Allier
Photos communiquées par son petit-fils Alain Chicon
Photos communiquées par son petit-fils Alain Chicon

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Arch. Dép. Allier 2200W82, carte de CVR (n°161027) attribué le 15 mai 1961. — UNITE octobre 1972 et octobre 1985. — Note de Julien Lucchini.

ICONOGRAPHIE : photothèque de l’IHS CGT du 03, 20 octobre 1970 devant la sous Préfecture de Montluçon. — Photos communiquées par son petit-fils, Alain Chicon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément